RMC

Nordahl Lelandais a-t-il le profil d'un tueur en série?

Mis en examen dans deux affaires de disparition et désormais soupçonné dans d'autres affaires non résolues, Nordhal Lelandais est-il un tueur en série? Invité de Bourdin Direct, l'auteur de Moi, serial killer, Stéphane Bourgoin, a décrit le profil des serial killer.

Depuis la mise en examen de Nordahl Lelandais dans deux affaires de disparition (Maëlys et Arthur Noyer), des interrogations ont surgi concernant d'autres affaires de disparues. Les enquêteurs s'intéressent notamment à celles de trois "hommes jeunes, disparus après des soirées festives", comme Arthur Noyer, en Savoie et Haute-Savoie, dans la zone de résidence du tueur présumé. D'autres familles de disparues, dont celle d'Estelle Mouzin, demandent également que des vérifications soient faites.

A-t-on affaire à un tueur en série? "Nordhal Lelandais présente certains éléments qui peuvent le lier au terme de tueur en série", explique Stéphane Bourgoin, auteur de Moi, serial killer (éd. Grasset), ce vendredi dans Bourdin Direct. L'auteur rappelle toutefois qu'il est "toujours présumé innocent". "Il est difficile de tirer des conclusions parce que je ne participe pas à l'enquête". "Mais mon expérience des tueurs en série montre d'abord qu'ils sont toujours responsables dans leurs actes, dans 98% des cas".

"On ne naît pas tueur en série"

"Ce sont des personnalités de psychopathes, c'est à dire qu'ils chosifient et dépersonnalisent leurs victimes", précise Stéphane Bourgoin. "On ne naît pas tueur en série, mais on le devient en franchissant un certain nombre de paliers dans la délinquance dite ordinaire. Dans leurs parcours on peut avoir trafic de stupéfiants, recel, vol, cambriolage, actes de cruauté sur les animaux…", détaille l'auteur.

S'ils se mettent un jour à tuer, c'est parce qu'ils ont "envie d'une poussée d'adrénaline encore plus forte", explique Stéphane Bourgoin, qui en a interrogé 77 pour son ouvrage. "Ils veulent devenir tout puissant. Comme me le disait un tueur qui a assassiné 87 victimes, en tuant il cessait pour la première fois d'être une victime. Il devenait l'égal de dieu".

"Devenir l'égal de Dieu"

"On pense toujours à cause du cinéma qu'ils vont s'attaquer au même type de victimes. C'est le cas de 70% des cas. Mais regardez Michel Fourniret et Monique Olivier, ils tuent des fillettes, une jeune femme, un homme pour un mobile crapuleux… Francis Heaulme tue des personnes âgées, le petit Joris dans le sud-est, un homme à Périgueux, une aide soignante en Bretagne… Certains crimes peuvent être commis sous l'emprise de la frustration, de la colère, ou de la frustration sexuelle".

P. Gril avec JJ. Bourdin