RMC

Procès Daval: "La vérité on ne l'aura jamais, elle est là notre déception", regrette le père d'Alexia après le verdict

C’est la fin d’un feuilleton médiatique et judiciaire de plus de trois ans: Jonathann Daval a été condamné ce samedi à 25 ans de prison pour le meurtre de sa compagne Alexia en octobre 2017.

25 ans de réclusion criminelle pour Jonathann Daval. Il a été condamné ce samedi par la cour d'Assises de Vesoul pour le meurtre de sa compagne Alexia Fouillot en octobre 2017.

Après 2h30 de délibéré, les jurés ont rendu un verdict plus clément que les réquisitions de l'avocat général. Il avait demandé la réclusion criminelle à perpétuité.

Dans son box, Jonathann Daval a accueilli la décision, impassible, alors qu'à l'extérieur du tribunal, quelques dizaines de badauds se massaient derrière les barrières qui en barraient l'accès.

"C’est à la hauteur de notre souffrance"

Un verdict qui contente tout le monde, aussi bien du côté de la famille d'Alexia que du côté de ses avocats. Soulagés, presque délivrés. Quand ils se présentent devant les micros et les caméras après le verdict, les parents et la sœur d'Alexia ont l'impression d'avoir remporté leur combat contre Jonathann Daval.

"C’est une très bonne décision. C’est exactement ce que j’espérais. C’est à la hauteur de notre souffrance et ça va nous permettre de tourner une page. Nous sommes arrivés à la fin du combat. On a hâte de se reposer et de retrouver notre vie tranquille, ensemble et normale".

Et il ne devrait pas y avoir de deuxième procès, les avocats de Jonathann Daval ont annoncé qu’ils ne feraient pas appel. Ornella Spatafora est l'une de ses avocats: "C’est une décision qui est satisfaisante. Nous l’acceptons et nous ne ferons pas appel de cette décision. Jonathann accepte également cette décision qui a été rendue par la cour d’Assises".

"Ce qu’on voulait c’est qu’il y ait une vraie vérité"

Jean-Pierre Fouillot est le père d'Alexia, il s'est confié à notre micro au calme, après ce verdict. Et même s'il est satisfait du verdict, il pense désormais à l'après.

"C’est un verdict qui est en concordance avec ce qu’on espérait. Mais pour nous, qu’il prenne 20 ans, 25 ans, 30 ans, ça nous importait peu puisque ce qu’on voulait c’est qu’il y ait une vraie vérité. Mais cette vérité on ne l’aura jamais. Notre déception, elle est là. Je suis vidé et on est pressés de rentrer à la maison, d’éteindre toutes ces lumières, se reposer et essayer de reprendre un semblant de vie mais ça va être très dur".

Jonathann Daval qui a pu embrasser sa mère à l'abri des regards dans le palais de justice de Vesoul, avant de repartir dans sa cellule à la maison d'arrêt de Dijon.

Gwenaël Windrestin (avec C.P.)