RMC

Réaction de Schiappa à la défense de Jonathann Daval: "Elle n’a pas à dire à un avocat ce qu’il doit faire"

Clarisse Serre, avocate au barreau de la Seine-Saint-Denis, estime que Marlène Schiappa n'avait "aucune raison de s'immiscer" dans le dossier du meurtre d'Alexia Daval.

Marlène Schiappa, la secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, a jugé mercredi "proprement scandaleux" la stratégie de défense mise en place par les avocats de Jonathann Daval, qui consiste à mettre l'accent sur la "personnalité écrasante" de la défunte Alexia Daval.

La secrétaire d'État a demandé "d'arrêter de trouver des excuses" aux féminicides, et affirmé sur Twitter vouloir lutter contre la "banalisation des violences conjugales", "rien ne justifie, n'excuse que l'on frappe, tue sa femme".

"Elle a fait une généralité de ce dossier"

Une réaction inappropriée selon Clarisse Serre, avocate au barreau de la Seine-Saint-Denis.

"Je pense que ce n’est pas du tout son rôle d’intervenir, d’autant qu’elle ne connait absolument pas le dossier. J’exècre les gens qui s’immiscent dans les dossiers et qui en font des généralités. On ne connait pas le tenant et l’aboutissant dans la précision de ce dossier, elle n’avait aucune raison de s'immiscer.
Marlène Schiappa a le droit de critiquer la défense mais, ce que je lui reproche en tant qu’avocate, c’est qu’elle a fait une généralité de ce dossier en rapprochant ce qu’il s’est passé avec d’autres faits antérieurs, d’autres femmes qui ont été victimes de violences alors même qu’elle ne connaît pas ce dossier.
On emploie depuis plusieurs jours un terme que je ne veux pas reprendre à votre antenne, en disant qu’on tue des femmes, ce n’est absolument pas ça le débat. Il a tué une femme, et plus particulièrement sa femme, c’est complètement différent. Tuer sa femme ne fait pas d’un homme qui tue l’ensemble des femmes. (...) Elle n’a pas à dire à un avocat ce qu’il doit faire".
RMC