RMC

Rouen: l'émotion après la mort de Mamoudou Barry victime d'une "agression raciste" selon ses proches

Le drame a eu lieu vendredi soir à Canteleu. La victime est un homme guinéen de 31 ans.

L’émotion est toujours vive à Canteleu, près de Rouen après la mort de Mamoudou Barry. Ce docteur en droit, guinéen de 31 ans, marié et père d'une fille de 2 ans, est mort samedi, au lendemain de son agression près de son domicile.

Cet enseignant-chercheur à l'Université de Rouen-Normandie, est mort de ses blessures après avoir été roué de coups vendredi soir près de Rouen, au cours d'une agression qualifiée de "raciste" par ses proches.

"Les faits auraient été commis entre 20h et 21h, sous réserve du résultat des investigations à venir", a indiqué le procureur de Rouen Pascal Prache. "Les investigations sont en cours. Les auditions et vérifications devraient permettre de préciser le déroulement des faits", a-t-il ajouté sans plus de précision. 

Mamoudou Barry avait soutenu une thèse de droit sur les "Politiques fiscales et douanières en matière d'investissements étrangers en Afrique francophone" le 27 juin dernier à Rouen, selon le site de l'Université. 

Les circonstances exactes de son agression restent floues. Un homme aurait proféré des insultes racistes à l’encontre de Mamoudou Barry avant de le frapper. Sa tête a heurté le sol.

"Sales noirs"

Selon Kalil Keita, un proche de Mamoudou Barry, qui est arrivé sur les lieux quelques minutes après le drame, "L'agresseur les a pointés du doigt et a dit: 'Vous les sales noirs, on va vous niquer vos races ce soir'".

Des propos que confirment l'avocat des proches de la famille de Mamoudou Barry: "C'est une agression qui a une double caractéristique. D'abord, lorsque son meurtrier s'approche de lui, il dit que 'ce soir, on veut niquer des noirs'. La seconde caractéristique est que c'est une agression extrêmement violente. Monsieur Barry voulait avoir des explications, pas de coups. Immédiatement, l'agresseur s'est dirigé vers lui et lui asséné des coups de poings, de bouteilles. C'est la chute, après des coups, qui lui ont fait perdre connaissance. Et puis perdre la vie ensuite" explique Jonas Haddad sur RMC.

La victime serait en effet descendue de sa voiture pour demander des explications à son agresseur qui l'aurait alors roué de coups. "C'est au 4e coup qu'il est tombé sur la nuque", a indiqué Kalil Keita, qui a raconté avoir été aussitôt appelé par la femme de la victime.

L'agression a, selon lui, été filmée par des caméras de vidéosurveillance et s'est déroulée devant plusieurs témoins.

 "Tout est mis en oeuvre pour identifier et interpeller l'auteur de l'agression (...) Il appartiendra à la Justice de faire toute la lumière sur cet acte odieux", a écrit sur Twitter le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. "Mes premières pensées vont à ses proches dont je partage l'émotion et l'indignation". 

Des analyses sont en cours pour identifier l’agresseur. L’enquête devra déterminer les circonstances exactes de cette agression. Une marche blanche en mémoire de Mamoudou est prévue vendredi.

Romain Cluzel avec Xavier Allain