RMC

TEMOIGNAGE RMC - Thibault, cousin d'Alexia Daval: "Jonathann est un monstre"

TEMOIGNAGE RMC - Thibault, 29 ans, est un cousin d'Alexia Daval. Il a soupçonné très tôt Jonathann dans cette affaire et est aujourd'hui en colère. Il se confie sur RMC.

"Retournés", "révoltés", "trahis": les habitants de la petite ville de Gray (Haute-Saône), où les parents d'Alexia tiennent un bar PMU, étaient abasourdis hier, au lendemain de la mise en examen pour "meurtre sur conjoint" de Jonathann Daval.

Jonathann Daval, le "gendre idéal" qui cachait depuis trois mois son crime sous les pleurs, a avoué mardi avoir tué son épouse Alexia, retrouvée morte dans un bois en Haute-Saône.

"Il s'est nourri de notre peine, de notre chagrin"

Parmi les proches, RMC a pu recueillir le témoignage de Thibault, 29 ans, est un cousin d'Alexia Daval. Il a soupçonné très tôt Jonathann dans cette affaire et est aujourd'hui en colère. Marie Régnier et Gwenaël Windrestin l'ont rencontré à Gray pour RMC.

"Les derniers mois, on était en permanence avec lui, à le soutenir. Chose encore plus affreuse: ce monstre a passé le 24 décembre au milieu de nous tous, alors qu'il savait tout, il savait ce qu'il avait fait. Il était assis à côté de moi. En huit heures de repas, pas un mot pour [Alexia]. C'est un monstre. Le décrire aujourd'hui comme faible, dominé, c'est inacceptable. Il a fait preuve d'une force de caractère inhumaine pour tuer ma cousine, pour dissimuler son crime. Il a été au milieu de tous nos cris de douleur. On l'a pris dans les bras. On l'a toujours soutenu et jamais il nous a avoué la vérité. Comment il a pu ne pas craquer. Il s'est nourri de notre peine, de notre chagrin. Le travail qu'on a fait envers lui, l'amour qu'on lui a porté a été inconditionnel. Et il a tout trahi".

"Il allait même jusqu'à appeler sa belle-mère 'Maman'!"

Le jeune homme, très ému, a été interrogé quelques instants plus tard par Jean-Jacques Bourdin. Thibault a alors tenu à souligner l'attitude, parfois étonnante, de Jonathann vis-à-vis de sa belle-famille: "Il les voyait tout le temps, en permanence. Il allait même jusqu'à appeler sa belle-mère 'Maman'! Il a tué sa femme, il a tué la fille de sa deuxième 'maman'. Voilà qui est cet homme. C'est un être machiavélique, inhumain". 

Interrogé sur les disputes conjugales évoquées par la défense, Thibault explique n'avoir jamais rien vu: "C'était un couple classique. Lors de tous les repas, on a jamais rien vu, une quelconque violence, un mot plus haut que l'autre de sa part ou d'Alexia".

"Le jour des obsèques, la comédie qu'il a joué, c'est de mettre la tenue de mariage"

Au micro de RMC, le jeune homme accuse:

"Il nous a toujours orienté vers la thèse criminelle ou crapuleuse. Il faut savoir que le jour des faits, il a cherché dès le début, il s'est montré partout. Et ensuite à 12h45, il était déjà abattu sur son plaid à ne plus chercher la vérité. Il buvait une tisane pendant que nous, la famille, on battait la campagne. Le jour des obsèques, la comédie qu'il a joué, c'est de mettre la tenue de mariage, qui était le plus beau jour de leur vie de couple, de la remettre pour les obsèques. Et surtout, ce qui m'a choqué, c'est qu'il partageait depuis 10 ans la vie de cette femme, et ce jour-là, il n'a pas daigné vouloir dire un mot à ma cousine".
Marie Régnier et Gwenaël Windrestin (avec X.A)