RMC

Une amende au forfait pour sanctionner les consommateurs de cannabis ou de cocaïne

Dans les villes de Reims, Rennes et Créteil, si vous êtes arrêté pour ce genre de délits, vous ne passerez plus forcément par la case tribunal. Mais il faudra payer.

À partir de ce mardi, la consommation de drogue, cannabis ou cocaïne, pourra être punie d'une amende forfaitaire délictuelle d'au moins 150€.

Les policiers de Créteil peuvent infliger une amende forfaitaire de 200€, 150€ si elle est réglée dans les 15 jours, à toute personne étant prise en flagrant délit de consommation de cannabis, en dessous de 20 grammes.

“Pour des petites quantités et pour des personnes qui ne sont pas ou peu connus de nos services, on a un outil de verbalisation électronique qui nous permets de mettre une amende rapidement et efficacement”, indique Blaise Lechevalier, commissaire divisionnaire.

Généralisée à la rentrée

Moins de dossiers au tribunal, et moins de procédures au commissariat, un grand pas en avant pour Blaise Lechevalier. "L’idée, c’est de traiter rapidement les petites affaires et de pouvoir se concentrer sur des surveillances pour pouvoir établir de manière plus efficace des trafics de stupéfiants”, affirme-t-il.

La consommation de stupéfiants est toujours punie d'un an de prison et de 3750 euros d'amende. "Une peine trop peu prononcée pour les petites quantités", indique Eric Pouillat, co-rapporteur d'une mission parlementaire sur le sujet sur RMC.

“La réponse pénale était souvent un simple rappel à la loi. Donc il y avait une difficulté à appliquer une réponse pénale simple et réelle”, explique-t-il. 

Une simplification testée dès ce mardi à Créteil, Reims et Rennes, puis à Marseille et Lille courant juillet, avant d'être généralisée partout à la rentrée.

Gwladys Laffitte avec Guillaume Descours