RMC

Avant le remaniement, les ministrables au coeur d'une enquête approfondie

Remaniement gouvernemental, la Haute Autorité de la transparence pour la vie publique en action

Remaniement gouvernemental, la Haute Autorité de la transparence pour la vie publique en action - -

A quelques heures sans doute du remaniement gouvernemental, Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont envoyé une liste de ministrables à la Haute Autorité de la transparence pour la vie publique.

Tout le week-end, le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, a consulté et travaillé pour procéder aux derniers ajustements concernant le remaniement. Désormais, c'est un autour de cette autorité administrative indépendante française de passer à l'action et de procéder à quelques vérifications. 

Son objectif ? Vérifier que les candidats à une entrée au gouvernement soient blancs comme neige d'un point de vue fiscal et ainsi éviter les mauvaises surprises. Pour chaque ministre potentiel, la Haute Autorité mène ainsi une enquête de deux ou trois jours pour vérifier notamment si le ou la candidate est à jour du paiement de ses impôts ou encore si il y a éventuel conflit d’intérêt. Le casier judiciaire est également analysé de près.

Cahuzac, Thevenoud, des exemples à ne pas suivre

Des vérifications qui s’avèrent nécessaires, pointilleuses, afin d’empêcher un nouveau scandale politique type Jérôme Cahuzac. Ephémère ministre, il dissimulait de l’argent sur un compte à l’étranger.

L’enquête doit également s’avérer suffisante afin d’éviter de revivre une nouvelle affaire Thévenoud, du nom de l’ancien ministre condamné pour... ne pas avoir déclaré ses revenus.

Une fois le profil du candidat passé au tamis, l'Elysée est prévenu en cas de situation pouvant poser problème. Si le candidat sort blanc comme neige, il n'en a pourtant pas terminé puisqu’une enquête plus approfondie continue après sa nomination.

Victor Joanin & J.V