RMC

"C'est non, c'est du bricolage": Julien Bayou (EELV) refuse la primaire à gauche

Sur RMC ce jeudi, le secrétaire national d'EELV Julien Bayou refuse la proposition d'Anne Hidalgo pour une primaire à gauche, qui pourrait être "une manière d'habiller son retrait" de la campagne présidentielle.

Anne Hidalgo tente le tout pour le tout pour sauver sa campagne. Engluée dans les sondages, la maire de Paris a proposé mercredi l'organisation d'une primaire à gauche pour désigner un candidat unique pour la présidentielle, invitation aussitôt déclinée par les communistes et les Insoumis qui moquent une "proposition de la dernière chance".

Julien Bayou, secrétaire national d'Europe écologie-Les Verts, rappelle sur RMC ce jeudi qu'ils ont déjà organisé une primaire qui a consacré Yannick Jadot. Pour eux, une deuxième primaire relève du délire.

"C'est non, c'est du bricolage, de l'improvisation. Je crois qu'elle n'a prévenu personne, même au sein des socialistes. Pour moi, c'est qu'elle constate l'impasse de la social-démocratie."

"J'ai entendu des gens dire que c'était une manière d'habiller son retrait. C'est peut-être ça"

Julien Bayou sous-entend que c'est une manoeuvre désespérée qui pourrait signifier le retrait de sa candidature.

"C'est un coup tactique pour masquer une impasse stratégique. J'ai entendu des gens dire que c'était une manière d'habiller son retrait. C'est peut-être ça. Nous sommes disponibles avec Yannick Jadot pour organiser un rassemblement, du moment qu'il y a une cohérence."

La main reste toutefois tendue pour qu'elle rejoigne la candidature écologiste "du moment que nous pouvons nous mettre d'accord sur quelques grandes mesures", précise Julien Bayou.

>>> A LIRE AUSSI - "Il ne faut pas se leurrer, ils iront tous chacun de leur côté": l'idée d'une primaire à gauche ne prend pas

J.A.