RMC

Ce débat atypique change-t-il la donne? "Certains électeurs peuvent être décontenancés"

-

- - AFP

Mercredi soir, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont offert un débat d’entre-deux tours particulièrement atypique. Difficile de dire si cette soirée aura une véritable influence sur l’issue du 2e tour, dimanche. Mais pour Yves-Marie Cann, directeur des études politiques d’Elabe, il est possible que certains électeurs se soient sentis décontenancés par leur candidat.

Yves-Marie Cann est directeur des études politiques d’Elab.

"Ce qui est clair c’est que ce débat était particulièrement atypique. On était dans une configuration inédite pour un second tour d’élection présidentielle. Jamais on avait eu un deux candidats qui ne sont pas issus des partis de gouvernement traditionnels. Et dans une France particulièrement fracturée, divisée, qui doute d’elle-même, Emmanuel Macron et Marine Le Pen incarnaient deux lignes opposées qui semblent irréconciliables.

Ce débat ne ressemble à aucun des précédents qu’on a connu. Que ce soit en 2012 entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Ou même 2007 entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. On était sur un échange, une discussion, un dialogue, chaque candidat marquant tout de même ses oppositions. Cette fois, Marine Le Pen a cherché en permanence à mettre sous tension Emmanuel Macron. Elle a tenté de provoquer une sortie de piste qui n’a pas eu lieu. Il a dû faire un effort de maîtrise. C’est un débat qui a pu déstabiliser ou surprendre plus d’un téléspectateur.

"Ce débat n’a pas fait beaucoup bouger les lignes"

Ce que l’on voit c’est que ce débat n’a pas fait beaucoup bouger les lignes. Chacun est resté sur ses positions. Quand on a 63% des téléspectateurs interrogés qui désignent Emmanuel Macron comme le candidat qui les a le plus convaincu, contre 34% pour Marine Le Pen, on voit qu’on est sur un rapport de force assez proche de ce que l’on mesurait dans les jours précédents dans les enquêtes d’intention de vote.

Ce qui est intéressant, c’est de voir qu’Emmanuel Macron fait le plein de ses soutiens auprès des téléspectateurs qui avaient voté pour lui: 94% d’entre eux le citent comme celui qui a été le plus convaincant. Alors que chez Marine Le Pen, on est à seulement 85%. Ce n’est pas massif, mais il y a sans doute quelques déçus du côté des électeurs de Marine Le Pen. Ils sont 12% à citer Emmanuel Macron comme le plus convaincant, et donc il est possible, mais il faudra le vérifier, que Marine Le Pen, avec sa posture très offensive, sa stratégie de la tension permanente, de l’attaque permanente, a pu décevoir une partie de ceux qui avaient voté pour elle au 1er tour. Elle a très peu défendu son projet, elle a cherché à renvoyer Emmanuel Macron dans les cordes du bilan de François Hollande, sans pour autant valoriser suffisamment son programme".

Propos recueillis par Antoine Maes