RMC

Comment ce député marcheur profite des vacances pour renouer le dialogue dans sa circonscription

Alors que l'Assemblée nationale est en coupure estivale, certains députés passent des vacances studieuses. Exemple, dans le Loiret, avec le député MoDem, Richard Ramos.

Ce sont les vacances parlementaires, mais face à la "crise" qui n’est pas terminée, comme l'explique Emmanuel Macron, certains députés arpentent le terrain. L'objectif est de renouer le dialogue et retrouver la confiance de la population. Plusieurs députés de la majorité ont choisi de décaler leurs vacances, et prendre la route de leur circonscription.

Et, ils ont du pain sur la planche ! Cette semaine est notamment marquée par un regain de violences contre les élus de la majorité. Plusieurs députés ont vu leur permanence parlementaire visée, ciblée par des dégradations, principalement depuis la ratification du CETA.

Christophe Castaner a même qualifié d'"attentat" le saccage de la permanence du député de la majorité Romain Grau à Perpignan. Le député MoDem du Loiret, Richard Ramos, que nous avons suivi, veut désamorcer cette violence en ouvrant le dialogue avec la population.

"Il faut aller chercher les gens dans les recoins de la République"

Sur le marché de Fay-aux-Loges, Richard Ramos est en prise directe avec ses administrés. Il prendra 8 jours de vacances mais le reste du temps il compte "arpenter" tous les territoires de sa circonscription. 

"Je veux arpenter les recoins que je n'ai pas le temps de faire durant l'année. Il faut aller chercher les gens dans les recoins de la République. Et c'est ça qui est important, ne les attendons pas dans les permanences."

Une respiration donc pour mieux renouer le dialogue. Quitte à parfois se confronter.

"Quand les gens rouspètent c'est qu'il y a encore une relation entre vous et lui. C'est comme un couple. C'est comme sur une grosse corde où il ne reste plus beaucoup de fil. Si le fil casse c'est la démocratie qui va basculer."

A la rentrée, Richard Ramos entamera un Tour de France des petits villages

Autoproclamé député de la ruralité, défenseur des paysans, Richard Ramos profite de son été pour sortir de ce qu’il appelle la lessiveuse, l’Assemblée Nationale, les réunions, la pression.

"Ca ne m'intéresse pas les cocktails à Matignon, ce sont les rencontres avec les petits maires qui me nourrissent."

A la rentrée, Richard Ramos entamera un Tour de France des petits villages, équipé d’une réplique du siège du président de l’Assemblée Nationale pour dit-il continuer de remplir son rôle de député.

Paul Barcelonne (avec James Abbott)