RMC

Delanoë votera Macron: "ces soutiens de gauche peuvent plomber son discours de renouvellement"

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. - Eric Fefferberg - AFP

L'ancien maire de Paris, le socialiste Bertrand Delanoë, a annoncé ce mercredi qu'il voterait pour Emmanuel Macron à la présidentielle. Le candidat d'En Marche voit affluer les soutiens de personnalités du Parti socialiste et du gouvernement, et très peu de la droite. Un handicap pour Emmanuel Macron? RMC.fr a posé la question à Bruno Cautrès, chercheur au Cevipof.

Bruno Cautrès, chercheur au Cevipof, centre de recherches politiques de Sciences Po, et enseignant à Sciences Po. Il analyse les comportements et les attitudes politiques. Il est l'auteur notamment de Les Européens aiment-ils (toujours) l'Europe (éd. La documentation française).

"Pour le moment il y a effectivement plus de gens de gauche qui rejoignent Emmanuel Macron, que de personnalités de droite. Mais c'est largement lié à la situation du Parti socialiste, qui apparaît extrêmement divisé avec une candidature de Benoît Hamon qui ne fait pas consensus. Et puis, même s'il pense qu'il faut sortir du clivage gauche-droite, la famille d'origine de l'ancien ministre de l'Economie, c'est quand même la gauche. Pour autant, ça ne contredit pas son positionnement ni de gauche, ni de droite. D'ailleurs, Emmanuel Macron dit plus précisément qu'En Marche est: 'et de droite, et de gauche'. Ce qui veut dire que, pour lui, il est possible de réunir autour de sa personne des personnalités des deux camps.

On verra bien si des personnalités du centre-droit rejoignent En Marche après l'arrivée significative de François Bayrou. De plus, si la crise de Républicains autour de la candidature de François Fillon redémarre, on pourrait voir des personnalités du centre-droit, et notamment de l'UDI, regarder sérieusement vers En Marche. Mais c'est difficile de dire si beaucoup de soutiens viendront de la droite. Tout va se jouer finalement le 15 mars avec la décision ou non de la justice de mettre François Fillon en examen. 

"Ça peut plomber son discours de renouvellement"

(Sur ces personnalités du gouvernement qui envisagent de voter Emmanuel Macron, comme Ségolène Royal ou Patrick Kanner). Évidemment pour Emmanuel Macron, il s'agit de montrer qu'il a la capacité d'attirer vers lui des personnalités bien connues des Français, ce qui crédibilise l'idée que quelque chose d'important est en train de se passer dans la vie politique française. Mais c'est vrai que ça peut aussi plomber le discours de renouvellement. Si c'était des personnalités nouvelles du paysage politique français ou qui incarnaient une nouvelle gauche qui se ralliaient à lui, ce ne serait pas la même chose que des personnalités qui ont été plusieurs fois ministres et parfaitement identifiées comme des membres importants du PS depuis un certain nombre d'années.

Pour le leader d'En Marche, ça va être difficile de montrer qu'il attire vers lui, tout en ne se laissant pas complétement phagocyter par ces personnalités, en les cantonnant par exemple dans une sorte de comité de soutien sans les mettre très en avant dans sa campagne électorale.

"Macron a besoin de personnalités de droite pour attirer des électeurs de centre-droit"

Que feraient les électeurs de droite en cas de second tour Le Pen - Macron si peu de personnalités de droite le soutiennent? Le premier sentiment de l'électorat de droite, c'est de s'être fait voler la présidentielle. Ils diront que c'était uniquement une campagne de dénigrement de François Fillon. Il semblait imbattable, et voilà qu'on leur annonce un second tour Macron - Le Pen! Dans ce scénario, une partie des électeurs de droite fera le choix de l'abstention, une partie votera pour Marine Le Pen, et une autre fera le choix républicain en votant pour Emmanuel Macron. La question des soutiens à Macron venant de la gauche et de la droite est un élément central. Si les soutiens venant de la droite s'affirmaient dans les jours à venir, ça rendrait d'autant plus facile pour lui d'attirer des électeurs de centre-droit au second tour".

Propos recueillis par Philippe Gril