RMC

Démission d'Emmanuel Macron: "J'ai du mal à croire qu'il fasse ça à François Hollande"

Après des mois de rumeurs de départ, de déclarations provocatrices et le lancement de son mouvement politique au printemps, Emmanuel Macron a présenté mardi sa démission, un nouveau coup dur pour François Hollande qui va peut-être devoir compter avec un nouveau rival pour 2017.

"Il est dans l'équipe et il est sous mon autorité. J'en suis sûr parce qu'entre nous ce n'est pas simplement une question de hiérarchie, il sait ce qu'il me doit, c'est une question de loyauté personnelle et politique". Ces mots, ce sont ceux de François Hollande. En avril dernier, comme à plusieurs reprises avant et après, le président de la République a recadré son ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, pensant que celui-ci ne quitterait pas le navire. Pourtant, ce mardi, ce dernier a démissionné.

"C'est sa responsabilité"

Selon l'entourage du chef de l'Etat, le ministre de l'Economie a démissionné parce qu'il ne voulait plus se conformer aux règles fixées par François Hollande et qu'il avait rappelées le 14 juillet dernier, "par rapport à la cohérence et l'efficacité de l'action gouvernementale". Mais, force est de constater, que, depuis le début du quinquennat, Emmanuel Macron est le quatrième ministre à défier le président.

Et ce départ est un véritable coup dur pour François Hollande qui, en cette rentrée, voulait prendre de la hauteur. Et, alors que le budget 2017 n'est pas bouclé, voilà le chef de l'Etat obligé de composer avec les ambitions politiques d'un jeune ministre de 38 ans. "Nous avons jugé qu'Emmanuel Macron n'était plus capable de mener de front ses activités de ministre et ses activités politiques. Il a choisi, son départ, c'est sa responsabilité", raconte-t-on dans l'entourage président.

"Il fait un pari"

Toutefois, un proche temporise: "Sa démission était annoncée depuis des semaines, c'était dans la stratégie de Hollande de le laisser sortir tout seul". Dans la majorité, ils sont plusieurs à s'étonner de l'audace d'Emmanuel Macron: "J'ai du mal à croire qu'il fasse ça à François Hollande, ça donne l'impression qu'il lâche le bateau du gouvernement alors qu'il y a du boulot", lâche, surpris, un député.

"Je pense qu'Emmanuel Macron fait un pari, analyse de son côté Bernard Sananès, président de l'institut de sondage Elabe. Ce pari, qu'il a précipité, est de faire que François Hollande ne soit pas candidat en 2017. Il faut donc l'affaiblir. Pour cela, après la candidature d'Arnaud Montebourg, Emmanuel Macron vient ouvrir une nouvelle brèche dans le camp du président. Et c'est incontestablement, un affaiblissement sans précédent d'un président de la République sortant".

Maxime Ricard avec Elisa Bertholomey