RMC

Départ de Marion Maréchal-Le Pen: "sa décision est respectable", estime Florian Philippot

La nièce de Marine Le Pen a annoncé mercredi qu'elle abandonnait ses mandats politiques, notamment pour "des raisons personnelles".  Si Jean-Marie Le Pen a regretté une "désertion", Florian Philippot, vice-président du Front national, a jugé cette décision "respectable" dans Bourdin Direct.

"Raisons personnelles et politiques". Voilà comment Marion Maréchal-Le Pen, cheffe de l'opposition FN au Conseil régional de PACA et députée du Vaucluse, justifie son retrait de la vie politique, reconnaissant tout de même que sa décision constitue "un déchirement affectif". Une décision que Florian Philippot, vice-président du Front national et invité dans Bourdin Direct, dit respecter.

"Ce n’est pas une décision politique, c’est de l’ordre privé. C’est une jeune maman qui veut profiter de sa fille qu’elle a peu vue. C’est une décision qui est tout à fait respectable mais qui est fondée sur des motifs privés. Elle souhaite avoir une autre expérience que la politique ou le mandat. Je trouve ça respectable".

Florian Philippot a ensuite réagi aux attaques de ses adversaires en interne, qui accablent les options que ce dernier a défendues, notamment la sortie de l’euro. "Pour moi quand il y a un problème, ça vient de nos gouvernements qui sont soumis à Bruxelles. D’ailleurs on va très bien le voir pendant ces cinq ans avec Emmanuel Macron. Ce sera une politique absolument terrible, puisqu’il a une vénération pour l’Union européenne et sa politique antisociale".

"Maintenant s’il y a des gens qui ne sont pas d’accord dans le parti, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise? C’est comme cela. Le Front défend la souveraineté nationale, ne comptez pas sur lui pour renoncer à ce combat. C’est le combat pour notre indépendance, pour notre liberté et donc pour notre démocratie". Même s'il admet qu'"il peut y avoir des critiques. C’est sain".

Bourdin Direct avec A. B.