RMC

Emmanuel Macron contribue à "créer un climat de guerre civile" selon Danièle Obono

La députée La France insoumise de Paris dénonce ce jeudi sur RMC la forme et le fonds des propos tenus par Emmanuel Macron dans le très conservateur hebdomadaire Valeurs actuelles.

Emmanuel Macron s'explique sur l'immigration, le communautarisme et le voile, dans le très conservateur hebdomadaire Valeurs actuelles, soulevant mercredi un tollé à gauche sur le choix de cet hebdomadaire qu'elle juge "d'extrême droite".

L'article reprend sur 12 pages des idées déjà détaillées par le chef de l'Etat, dans cet entretien du 25 octobre, accordé dans l'avion retour de sa visite à La Réunion, avant l'attaque contre la mosquée de Bayonne par un ancien candidat d'extrême droite.

"C'est sa stratégie de structurer le débat autour de son duo avec Marine Le Pen."

A gauche, plusieurs voix se sont élevées contre le choix de s'adresser à Valeurs Actuelles. La députée LFI de Paris, Danièle Obono, était l'invitée de Bourdin direct ce jeudi matin et dénonce également ce choix de média. Elle estime que le président de la République participe au climat délétère du pays par le fond et la forme de cette interview.

"Il met en oeuvre sa stratégie qu’il a annoncée début septembre qui est de structurer l’ensemble du débat autour d’un duo avec Marine Le Pen. Il espère que ça lui permettra d’arriver au second tour.
L'immigration, on en parle (déjà) tout le temps, ce n’est pas tabou. La réalité de la politique de M. Macron est qu’on a une situation toujours aussi déplorable et inhumaine pour les personnes migrantes et on a une hystérisation et des caricatures qui ne servent qu’à alimenter le Front national."

"Il légitime tout à fait l’intervention de M. Oudoul. Je trouve que c’est extrêmement grave"

Emmanuel Macron a notamment estimé que l'élu RN qui avait humilié publiquement une femme voilée au conseil régional s'est fait "coincer", renvoyant dos à dos l'élu RN et la femme sur laquelle il jette un doute: "Apparemment cette femme est plus proche des milieux de l'islam politique qu'on ne le croyait". Danièle Obono s'indigne de cette phrase.

"Il met clairement en cause cette femme qui a été agressée par un élu et humiliée devant son propre enfant. On voit bien qu’il légitime tout à fait l’intervention de M. Oudoul. Je trouve que c’est extrêmement grave. On voit là que M. Macron et l’extrême-droite sont main dans la main, l’un ouvre la voie à l’autre. On a l’expérience depuis deux ans et demi l’expérience de propos stigmatisants de sa part et de son gouvernement.
Ce qui m'interpelle ce sont les conséquences réelles dans la vie des gens. Qu'est-ce que ça apporte? Ca n’apporte rien à nos concitoyens à part stigmatiser et créer un climat de tension, de guerre civile. Voilà les effets de la politique anti-sociale et anti-démocratique, car la question de l'égalité et de la concorde civile est une question démocratique. Aujourd'hui, M. Macron va à l'encontre de toutes ces valeurs qu'il est sensé défendre."
James Abbott