RMC

Encore un remaniement !

-

- - -

C'est le sujet principal au sein du gouvernement : Qui va remplacer Christine Lagarde si elle est nommée comme prévu à la tête du FMI d'ici la fin du moins de Juin ?

Et oui la place est bonne ! Ministre de l’économie, c’est l’un des postes clefs du gouvernement. Les cordons de la bourse, les arbitrages, la croissance, l’emploi. Bref, la tour de contrôle du gouvernement. Alors me direz-vous, on prend le meilleur ! Oui mais non. Un remaniement, c’est toujours et avant tout faire de la politique. C’est comme un rubik’s cube… Une case à bouger et c’est toute la mécanique qu’il faut remuer… Ce week-end, dans la tête du président, c’était comment faire coup triple avec le départ de Christine Lagarde. Coup triple, c’est ne pas réduire encore la place des femmes dans le gouvernement. C’est faire de l’œil aux centristes pour affaiblir au maximum les velléités de Jean-Louis Borloo d’être candidat à la présidentielle. C’est aussi faire monter une nouvelle génération, la génération Sarkozy qui assurera la relève en 2012. Bref dans le chapeau magique du président, ca donne Valérie Pécresse pour le rôle des femmes, François Baroin ou Bruno Le Maire pour la génération montante, Jean Leonetti ou Laurent Hénart pour dépouiller Jean-Louis Borloo.

Oui mais cela fait trop de monde tout ça. Il n’y a qu’une place à prendre !

Oui, vous avez raison… Mais qui dit remaniement dit jeu de chaises musicales. Si vous prenez Valérie Pécresse par exemple à l’économie, il faut la remplacer à l’université. Et oui, donc vous pouvez faire entrer par exemple un centriste pour affaiblir Borloo. Il va falloir quand même rassurer les futurs déçus du gouvernement. Bruno Le Maire par exemple. Il est à fond sur le poste. Ecoutez le dimanche sur RTL, il bachote à fond. Et oui, il est prêt à apprendre l’espagnol et l’italien. Bon, il va falloir lui dire que non, ce n’est pas pour cette fois-ci. Comment lui dire ? Ah oui ca y est, Nicolas Sarkozy a ses fiches. Bruno, tu es trop bon à l’agriculture, tu es irremplaçable. En plus je t’ai confié la coordination des idées pour le programme de Nicolas Sarkozy en 2012. Bon, à la limite, si tu veux tu peux devenir porte-parole du gouvernement. Ensuite il faut s’occuper de François Baroin. Déjà dans la place, à Bercy, il explique que ca serait facile pour lui de monter d’un étage pour prendre l’ensemble de l’économie. Dans le passé, beaucoup de ministres cumulaient économie et finances. Oui mais pas sûr que Nicolas Sarkozy soit d’humeur à promouvoir encore le fils adoptif de Jacques Chirac après le second livre des Mémoires de Jacques Chirac et les bonnes blagues du week-end. Vous voyez ce que je veux dire.

Le plus drôle c’est que le remaniement se joue aussi dans la cour de récré...

Oui vous avez raison, on peut presque dire ça. Car la bataille de Bercy se joue entre copains… Bruno Le Maire, François Baroin, Valérie Pécresse… mais c’est la bande des mousquetaires. Ceux qui avaient publié une tribune dans le Figaro sur les conditions de la victoire de 2012. Ceux qui se retrouvent régulièrement à dîner au ministère de l’agriculture (parce que c’est la meilleure table de la République). C’est ça aussi qui amuse Nicolas Sarkozy… Semer le trouble parmi la bande de copains… Ceux qui font de la politique dans son dos pour l’après 2012…Si en plus le remaniement pouvait semer la zizanie dans la petite bande, ca serait vraiment un coup de maître…

Ecoutez ci-dessous « Les coulisses de la politique » de ce Mardi 14 juin 2011 avec Christophe Jakubyszyn et Jean-Jacques Bourdin :

Christophe Jakubyszyn