RMC

Frais de coiffeur de Hollande: "Pour un président qui se voulait normal, il n'a pas un coiffeur normal"

Le coiffeur de François Hollande est rémunéré près de 10.000 euros par mois selon le Canard Enchaîné.

Le coiffeur de François Hollande est rémunéré près de 10.000 euros par mois selon le Canard Enchaîné. - Bertrand Langlois - AFP

Dans son édition de mercredi, le Canard Enchaîné révèle que le coiffeur personnel de François Hollande est rémunéré 9.895 euros brut par mois. Une somme jugée exorbitante autant à droite qu'à gauche.

En signant son contrat le 16 mai 2012, Olivier B., "coiffeur personnel du chef de l'Etat" a remporté le gros lot. Le Canard Enchaîné révèle en effet que pour assister au quotidien François Hollande, le coiffeur et l'Elysée ont convenu d'une rémunération brute cumulée de 593.700 euros pour cinq ans, soit 9.895 euros par mois. Une rémunération qui a paru excessive à David Fontaine, journaliste de l'hebdomadaire et auteur de l'article.

"Son avocate qu'on a pu joindre plaide qu'il est corvéable à merci jour et nuit quasiment, qu'il doit le coiffer et le recoiffer à chacune de ses interventions publiques", explique-t-il sur RMC.

François Hollande, "un peu comme une actrice"

Son avocate précise en effet dans le journal qu'en acceptant ce contrat exclusif avec François Hollande, le coiffeur a dû fermer son salon du 17e arrondissement de Paris, ne se fait jamais remplacer et a "raté la naissance de ses enfants". Le coiffeur s'est également engagé à observer "pendant et après l'expiration de son contrat, le secret le plus absolu sur les travaux qu'il aura effectués ou les renseignements qu'il aura recueillis". Un argument qui ne justifie pas pour le journaliste une telle rémunération.

"Certes, on vit à une époque où l'image compte beaucoup, mais on peut imaginer quand même qu'il se donne lui-même un coup de peigne ou que quelqu'un dans son entourage veille à ce que ses cheveux soient bien arrangés. Ca fait un peu comme une actrice qui se promène avec son coiffeur personnel parce qu'elle a des shootings photos", ironise David Fontaine. 

Sébastien Huygue, porte-parole du parti Les Républicains partage ce constat et juge cette révélation choquante.

"Pour un président qui se voulait normal, il n'a pas un coiffeur normal. Le fait de l'avoir à plein temps à 10.000 euros par mois, je pense qu'il aurait pu avoir quelqu'un qui vient de temps en temps. Je pense qu'on est dans le délire de quelqu'un qui a perdu le contact à la réalité, à un moment où l'on demande des efforts aux Français. On voit que des dépenses sont faites à l'Elysée en dépit du bon sens", relève le député du Nord.

"Cet épisode va occulter les économies de l'Elysée"

Dans le propre camp du président, cette polémique fait aussi grincer des dents. Pour René Dosière, député PS de l'Aisne et spécialiste des dépenses de l'Etat, l'embauche de ce coiffeur constitue une erreur pour l'image du chef de l'Etat.

"On ne voit pas en quoi un coiffeur peut passer tout son temps uniquement avec le président. Le recrutement de cette personne en 2012 était à mon avis une erreur. Ce qui est tout à fait regrettable, c'est que cet épisode va occulter les économies qui ont été réalisées sous la présidence de François Hollande à l'Elysée", regrette-t-il.

Entre 2012 et 2015, le budget de l'Elysée avait en effet diminué. D'après Bercy, François Hollande aurait fait économiser près de 19 millions d'euros sur les dépenses de l'Elysée par rapport au mandat de Nicolas Sarkozy, notamment sur son train de vie. Depuis 2015 toutefois, les dépenses de l'Elysée sont reparties à la hausse. 

C. B avec Benoît Ballet