RMC

"Grand débat national": Chantal Jouanno jette l'éponge

La présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP) Chantal Jouanno a annoncé son retrait du "grand débat national" destiné à sortir de la crise des "gilets jaunes", après la polémique suscitée par son salaire.

Avant même son coup d'envoi, le grand débat voulu par Emmanuel Macron démarre mal, avec le départ de son organisatrice Chantal Jouanno, critiquée pour son salaire élevé, alors que le pouvoir d'achat s'annonce comme la préoccupation n°1 de cette grande consultation destinée à apaiser la colère des "gilets jaunes".

Chantal Jouanno explique qu'elle a pris cette décision en responsabilité, le gouvernement ne l'y a pas poussée. "J'ai décidé de me retirer du pilotage de ce débat", a déclaré l'ancienne ministre, estimant que les débats nés sur son niveau de salaire -14.666 euros- était "légitimes" mais que les "conditions de sérénité nécessaires pour ce débat" n'étaient pas assurées. Chantal Jouanno ne quitte pas pour autant la présidence de la Commission nationale du débat public (CNDP).

Inquiétude des maires

Mais l'ancienne ministre avance une autre raison, en guise de message au gouvernement. Il doit clarifier dit-elle la méthode, comment il va tenir compte des propositions des citoyens.

Inquiétude partagée par certains maires, qui pressent également l'exécutif de sortir du flou sur le contenu du débat. Pourra-t-on parler de tout ou y aura-t-il des lignes rouges? demandent-ils. Le gouvernement promet d'apporter des éléments de réponse dès ce mercredi, à l'issue du séminaire gouvernemental.

Juliette Droz avec Paulina Benavente