RMC

Hollande et Sarkozy toujours attendus sur le logement

Les prix de l'immobilier résidentiel en France, qui affichent des hausses spectaculaires depuis 10 ans (+94% dans l'ancien entre 2002 et fin 2011 selon l'Insee), rendent la primo-accession toujours plus difficile, mais ni Nicolas Sarkozy ni François Holla

Les prix de l'immobilier résidentiel en France, qui affichent des hausses spectaculaires depuis 10 ans (+94% dans l'ancien entre 2002 et fin 2011 selon l'Insee), rendent la primo-accession toujours plus difficile, mais ni Nicolas Sarkozy ni François Holla - -

C'est un des thèmes oubliés de la présidentielle. Le logement reste un sujet majeur pour les Français qui ont toujours plus de mal à se loger. En 10 ans les prix ont quasiment doublé, entamant fortement leur pouvoir d'achat. Le point sur la situation et les propositions des deux finalistes...

Le logement reste l'une des grandes préoccupations des Français mais ni Nicolas Sarkozy ni François Hollande n'y ont encore apporté de réponse globale dans leur projet présidentiel. Conséquence d'une offre notoirement insuffisante, les prix de l'immobilier résidentiel en France affichent des hausses spectaculaires depuis 10 ans (+94% dans l'ancien entre 2002 et fin 2011 selon l'Insee), rendant la primo-accession toujours plus difficile. La pénurie chronique constatée en Ile-de-France inquiète professionnels et milieux associatifs.

Un million de logements manquants ?

Les professionnels de l'immobilier et les analystes sont unanimes: il n'y a pas assez de logements en France et l'amélioration de la situation prendra du temps. "Nous construisons deux fois moins de logements que nécessaire et nous n'avons pas su remédier à ce défaut depuis vingt ans. De plus, l'habitat d'aujourd'hui ne répond plus aux attentes des citoyens qui changent de mode de vie", confirme Christian Lefebvre, président de la Chambre des notaires de Paris. Selon la Fondation Abbé Pierre, qui chiffre à un million le nombre de logements manquants en France, il faudrait construire 500.000 logements par an - dont 70.000 en Ile-de-France - pendant dix ans pour rattraper le retard accumulé et répondre à la demande future. En 2011, le ministère du Développement durable a recensé 421.306 mises en chantier.

Construire et réguler

Pour élargir l'offre de logements, Nicolas Sarkozy propose d'accroître de 30% les droits à construire d'ici à 2015, un dispositif qui permettrait, selon lui, de bâtir davantage et de faire baisser les prix. Le président sortant promet aussi de diviser par deux en cinq ans les droits de mutation lors des cessions de résidence principale, une mesure destinée à augmenter le nombre de transactions et fluidifier le marché.
Le grand rival de Nicolas Sarkozy, le socialiste François Hollande, est plus offensif. Il souhaite doubler le plafond du livret A qui finance les constructions et rénovations de logements sociaux à 30.000 euros, lancer la construction de 2,5 millions de logements d'ici à 2017, notamment grâce à la mise à disposition des terrains publics, sanctionner les maires qui ne construisent pas suffisamment et encadrer les loyers dans les zones où le marché locatif est "extrêmement tendu". Un temps raillée par l'UMP, la solution d'intervenir sur les loyers a été reprise par Nicolas Sarkozy début avril, avec des modalités différentes.

La rédaction avec Reuters