RMC

Hommage à Pétain par Macron: le président du CRIF "à l'impression d'assister à une révision de l'Histoire"

En déplacement dans les Ardennes, Emmanuel Macron a jugé "légitime" de rendre hommage au maréchal Pétain aux Invalides car il a été "un grand soldat pendant la Première Guerre mondiale".

Le porte-parole du gouvernement dénonce une "mauvaise polémique". 

En déplacement mercredi dans les Ardennes, Emmanuel Macron a jugé "légitime" de rendre hommage au maréchal Pétain samedi aux Invalides, au même titre que les sept autres maréchaux de la Grande guerre, soulignant que le dirigeant du régime de Vichy avait été "pendant la Première Guerre mondiale un grand soldat" même s'il a "conduit des choix funestes" pendant la Deuxième.

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) s'est dit "choqué, surpris dans un incompréhension totale" par la voix de son président, Francis Kalifat, sur RMC.

"Ce qu'on retient tous de Pétain, c'est, qu'au nom du peuple français, il a été jugé par la Haute Cour de justice en juillet 1945 pour intelligence avec l'ennemi et haute trahison et condamné à la peine de mort et frappé d'indignité nationale. Il a donc perdu son rang dans l'Armée. Alors quel est l'intérêt? On honore pas aujourd'hui le maréchal Pétain qu'il a été celui au moment de la Guerre de 14. Personne ne peut nier qu'il a été un grand soldat, comme le dit le Président, ce serait nier la réalité, mais nous sommes en 2018 et on a eu la collaboration et la justice qui ont effacé ces actes de gloire" a-t-il dénoncé face à Maïtena Biraben.

Michel Kalifat explique que "honorer Pétain avec les sept autres maréchaux de la Grande guerre, c'est salir la mémoire de ces derniers", avant de préciser qu'il n'en "veut pas" au président de la République.

Avant de préciser:

"J'ai le sentiment d'assister à une révision de l'Histoire, à un arrêt sur image de l'Histoire. Et ça, c'est inquiétant. Nous en sommes à honorer la mémoire d'un homme dans les années 1930... Mais non, nous sommes en 2018. Cent ans où il y a eu la collaboration, la déportation des Juifs de France et le statut des Juifs de France: ça, c'est la responsabilité de Pétain".
Maïtena Biraben avec Xavier Allain