RMC

Hommage de François Hollande aux tsiganes internés: "Enfin, on va nous reconnaître"

-

- - -

Samedi, à Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire), l’Etat va officiellement reconnaitre avoir interné les Tsiganes de France pendant la Seconde guerre mondiale (jusqu’en 1946).

Cet hommage national est très attendu par les descendants et les associations, avec la présence de François Hollande, et où seront présents une dizaine d'anciens internés du camp de Montreuil-Bellay, le plus grand des 31 camps gérés par les autorités françaises, dans lesquels furent internés entre 6.000 et 6.500 nomades. Une page d'Histoire longtemps occultée de la mémoire nationale.

Au bord d’une route départementale, en pleine zone industrielle, Jean se recueille. 17 membres de sa famille ont été interné ici, sur ce qu’il reste du camp. Il parcourt les noms, gravés dans les colonnes du mémorial.

"Les colonnes symbolisent en fait les poteaux des grillages qu’il y avait tout autour. Les noms à l’intérieur, c’est parce que c’est une histoire qui nous a été caché pendant 70 ans. C’est très émouvant. Et c’est extraordinaire que ce soit le président qui vienne, ça nous touche. Parce que enfin on va nous reconnaître. Ils ont souffert ici, ils ont été traumatisé"

A côté de Jean, Karim est aussi soulagé que lui. Il gère une association qui se bat depuis des années pour cette reconnaissance des tsiganes.

"On a eu le projet de rond point qui a menacé le site. Ensuite, il a fallu convaincre différentes autorités pour que le site soit classé. Aujourd'hui on arrive à un aboutissement"

Pendant l’hommage la Marseillaise sera chantée pour qu’enfin l’internement des tsiganes fasse enfin partie de l’histoire de France.

Anaïs Denet (avec AM)