RMC

"Il est très prématuré d'enterrer le Front national"

Ce week-end, le congrès du FN à Lille est présenté comme celui de la "refondation". L'analyse du politologue Jean-Yves Camus sur RMC.

Pour lui, malgré les difficultés, le FN est loin d'être mort. Le congrès du Front national, qui se tient ce week-end à Lille, est présenté comme celui de la refondation.

C'est durant cette grand'messe que sera annoncé le nouveau conseil national du parti, élu par les militants, mais aussi les résultats des questionnaires envoyés à la rentrée aux adhérents. Questionnaire dans lequel les militants ont validé "à une courte majorité" le principe du changement de nom du Front National. Un congrès qui devrait sans suspens voire la réélection de Marine Le Pen à la présidence du parti, seule candidate pour ce poste. 

"Le Front national représente toujours quelque chose"

Selon le politologue Jean-Yves Camus, sur RMC, le FN est toujours puissant, malgré les polémiques et les luttes intestines de ces dernières mois: 

"Il est très prématuré d'enterrer le Front national. Le parti a déjà traverser des crises assez énormes durant les 40 dernières années. Et puis, 10,6 millions et 33,9% d'électeurs au second tour, ça prouve quand même que même si Marine Le Pen comptait bien être réélue, même si elle voyait là une occasion historique, le Front national représente toujours quelque chose. C'est vrai que les militants ont été déçus par cette défaite, que certains pensent sans doute que Marine Le Pen aurait mieux fait de mieux préparer ce débat, elle a reconnu elle-même qu'elle n'avait pas été bonne. Mais ça ne signe pas pourtant, loin sans faux, un acte de décès". 
Jean-Baptiste Durand avec X.A