RMC

"Le sommet de l'ignoble": la réponse d'Eric Ciotti à Mediapart sur les frais d'hospitalisation de sa mère

Le député des Alpes-Maritimes et nouveau patron des Républicains, Eric Ciotti, s'est défendu, sur RMC-BFMTV ce mardi, des attaques de Mediapart sur le financement des soins prodigués à sa mère, qui a subi un AVC il y a plus de 20 ans.

Victime en 2000 d'un AVC à l'âge de 58 ans, la mère d'Eric Ciotti est, depuis, hospitalisée dans un hôpital de la Vallée de la Vésubie, au dessus de Nice (Alpes-Maritimes, département dont Eric Ciotti est le député). Mediapart a publié lundi 16 janvier une enquête soulevant à ce sujet, qui semble de prime abord d'ordre privé, des interrogations sur le financement des soins prodigués.

Anny Ciotti est en effet dans un service de "soins de suite" depuis 2004, un service "normalement limité quelques semaines" assure Mediapart, contrairement aux services "soins de longue durée". Les frais d'hébergement de ces derniers n'étant pas remboursés par la Sécurité sociale, Mediapart se demande si la Sécurité sociale est donc lésée à ce sujet.

"C'est dégueulasse, c'est ignoble"

Mediapart y voit "les folles économies de la famille Ciotti au détriment de la Sécurité sociale". Eric Ciotti, qui n'a pas répondu au média au sein de son enquête, s'est défendu de toute intervention ce mardi matin sur RMC-BFMTV, estimant que l'on atteint avec cette histoire "le sommet de l'ignoble".

"Quand je me suis lancé en politique, je n'imaginais pas connaître ce type d'attaques... On est allé fouiller dans le dossier médical de ma mère. Elle est tétraplégique, vit sur un lit de souffrances... (...) Qu'on vienne dire que ma mère ne peut pas avoir droit à certains soins, dans l'état où elle est, c'est dégueulasse, c'est ignoble, c'est honteux d'avoir ces méthodes", lance-t-il face à Apolline de Malherbe.

Il assure que ce n'est pas lui qui gère son hospitalisation mais bien les médecins.

"Ce sont eux qui décident de sa situation. Je ne suis jamais intervenu auprès de qui que ce soit, de quelque manière que ce soit", promet-il.

Eric Ciotti regrette que la politique atteigne un niveau de "caniveau", et tacle Mediapart: "Je laisse à ceux qui l'ont fait le soin de gérer leur conscience. (...) C'est quoi la logique de Mediapart? Faut l'éliminer? Elle ne doit pas être soignée parce que c'est ma mère ?".

J.A.