RMC

Le vote FN progresse chez les catholiques: "Au catéchisme des enfants me disent Le Pen c'est bien"

Le vote Front national a progressé chez les catholiques pratiquants.

Le vote Front national a progressé chez les catholiques pratiquants. - Martin Bernetti - AFP

Lors des élections régionales de 2010 12% des catholiques pratiquants avaient choisi le Front national. Aux élections régionales de décembre dernier, ils étaient près de 24%. Un vote qui commence à prendre racine au sein de la communauté catholique comme à Flixecourt, dans la Somme.

Dans la commune de Flixecourt, le vote Front national progresse. Lors des élections régionales de décembre 2015, la liste de Marine Le Pen était arrivée en tête avec plus de 52% des voix contre 20% en 2010. Ce vote progresse notamment chez les catholiques. Un thème pourrait décider ces deux paroissiens rencontrés dans la commune à voter FN: la perte des valeurs familiales.

"Le mariage pour tous on était pas trop d'accord. Au niveau de l'amour, je n'ai rien contre deux jeunes qui s'aiment. Par contre ce qui me fait peur c'est un petit peu l'avenir au niveau des enfants. Le monde catholique, oui, est un peu choqués parce qu'on change carrément les traditions", estiment-ils. 

Dans son église de Flixecourt, l'abbé Nicolas Jouy sent également la montée du FN parmi les fidèles. "J'ai des enfants au catéchisme qui me disent 'Marine Le Pen c'est bien'. Je me dis que ça doit être ce que les parents disent. En tant que prêtre, moi ça m'afflige parce que ce sont des idées qui me semblent totalement incompatibles avec ce que l'Eglise promeut de vivre ensemble, de respect de l'autre dans sa différence", défend le prêtre.

"Ces catholiques se perçoivent comme en déclin"

Dans la revue Projet, distribuée aux abonnés du journal La Croix dès ce vendredi, le magazine s'intéresse à cette montée du FN auprès de l'électorat catholique et se demande pourquoi il séduit. Pour Jérôme Fourquet de l'institut de sondages Ifop, la tentation du vote frontiste tiendrait en partie au rapport des catholiques avec l'Islam.

"Ces catholiques se perçoivent comme en déclin, minoritaires. Ils ont l'impression qu'ils sont concurrencés par une religion qui est elle, au contraire, en pleine expansion, très dynamique voire même conquérante", analyse-t-il. 

Mais pour cet autre prêtre, certaines idéologies du Front national viendraient en opposition avec la foi chrétienne. "La pensée sociale de l'Eglise est plutôt une pensée ouverte à tout homme quelle que soit sa situation, son origine, sa religion (...) Le FN fait illusion parce que pour certaines personnes, il représente peut-être encore dans l'histoire quelque chose d'une extrême droite pseudo catholique du passé".

C. B avec Quentin Pommier