RMC

Législatives: François Hollande n'exclut pas de se présenter en Corrèze

François Hollande

François Hollande - AFP

L'entourage de l'ancien président de la République, François Hollande, a confié ce mardi qu'il n'excluait pas de se présenter comme candidat aux élections législatives en Corrèze. Une candidature qui semble pour l'instant "peu probable" selon des membres du PS.

L'ex-président socialiste François Hollande, qui sera mardi soir au meeting de la candidate du PS Anne Hidalgo à Limoges, "n'exclut pas" de se présenter aux législatives dans la première circonscription de la Corrèze, a indiqué son entourage.

Après avoir démenti fin janvier les intentions prêtées à l'ancien chef de l'Etat de se présenter aux législatives dans la première circonscription de Corrèze, la même source déclare désormais que "ça n'est pas exclu", confirmant une information de L'Opinion, sans plus de précision.

L'entourage de l'ex-chef de l'Etat affirmait en janvier que ces rumeurs autour d'une possible candidature aux législatives faisaient "partie des spéculations, des rumeurs et des fantasmes des uns et des autres, mais pas de la réflexion de François Hollande, qui n'est pas du tout dans cette démarche".

Un cadre du Parti socialiste a confié mardi qu'"à ce stade", il croyait "peu" à la probabilité d'une candidature de l'ex-président.

Peu impliqué dans la campagne présidentielle

D'autres cadres socialistes font part d'un "jeu à quatre bandes" de François Hollande, qui a été tenté fin janvier de remplacer Anne Hidalgo dans la course à l'Elysée, en raison des mauvais sondages, mais qui "n'a pas réussi à faire la démonstration qu'il était le candidat idéal".

La Corrèze étant "à la main" de l'ex-président, il n'est "pas impossible", même si "les délégués de circonscription ont déjà été désignés", "qu'il ait mis un candidat de paille à sa place" pour "avancer plus librement", estiment ces sources.

Dans la première circonscription de Corrèze, c'est le conseiller régional Pascal Cavitte qui est pour le moment désigné.

Mais la désignation des délégués de circonscription ne vaut pas investiture, rappellent-elles. Il s'agit d'une première étape, avant d'éventuelles alliances avec d'autres partis de gauche.

François Hollande, en froid avec la direction du PS, va soutenir mardi soir à Limoges Anne Hidalgo, créditée d'environ 2% des intentions de vote. L'ex-président s'était jusque-là peu impliqué dans la campagne d'Anne Hidalgo, à l'exception d'une rencontre lors d'un déplacement de la candidate à Tulle, son fief corrézien.

La rédaction avec AFP