RMC

Macron a-t-il levé des fonds à Londres? "Il faut que la transparence s'applique pour tous et partout"

-

- - BERTRAND GUAY / AFP

Le député LR Georges Fenech a écrit jeudi au président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour lui demander d'"éclaircir" les informations parues sur une levée de fonds effectuée à Londres par Emmanuel Macron mais démenties par l'intéressé.

Un député saisit la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique contre Emmanuel Macron. Le Républicain Georges Fenech demande à son président d'étudier un supposé "conflit d'intérêt" entre le poste ministériel d'Emmanuel Macron et son mouvement En Marche. Il demande d'"éclaircir" les informations parues sur une levée de fonds effectuée à Londres par Emmanuel Macron mais démenties par l'intéressé. Il s'en explique ce vendredi sur RMC.

"Nous savons que lorsqu'il est allé à Londres il a rencontré 80 ou 100 chefs d'entreprises français pour leur présenter son mouvement politique. Il est évident que si tous ces chefs d'entreprises sont attirés par Emmanuel Macron c'est parce qu'il est ministre de l'Economie, estime le député LR du Rhône et secrétaire national des Républicains en charge de la Justice. Est-ce qu'il est normal qu'un ministre de l'Economie en exercice procède à des levées de fonds à l'étranger? Est-ce qu'il a fait cette déclaration d'activité financière à la Haute autorité et qu'en pense cette dernière? C'est la vérité due aux Français".

"Un tissu de mensonges"

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, demande, lui aussi, des comptes à Emmanuel Macron. "La Haute autorité est saisie. Il faut qu'elle fasse la lumière sur cette affaire parce qu'il serait indécent qu'un ministre confonde les fonctions et les genres et profite d'un déplacement ministériel pour lever des fonds à des fins électorales ou personnelles, argue-t-il. Beaucoup, et légitimement, soulignent l'exigence de transparence et bien il faut que cette transparence s'applique pour tous et partout". Selon plusieurs médias, le ministre de l'Economie aurait profité de déplacements ministériels pour lever des fonds pour financer une éventuelle campagne présidentielle.

Information démentie par le principal intéressé et par Richard Ferrand, député PS du Finistère, soutien d'Emmanuel Macron: "C'est un tissu de mensonges. M. Fenech s'adosse à un déplacement en Angleterre qui, en toute logique, a donné lieu à des rencontres diverses avec des chefs d'entreprises. Mais il n'y a eu aucun financement, aucune levée de fonds". Il estime que la saisine de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique "fait partie d'un travail de sape contre Emmanuel Macron, voire de calomnie car Emmanuel Macron dérange".

M.Ricard avec S.Collié et J-B.Durand