RMC

Macron? "On a l'impression que ses positions appartiennent à un gouvernement de droite"

Emmanuel Macron exaspère de plus en plus de militants socialistes

Emmanuel Macron exaspère de plus en plus de militants socialistes - ALAIN JOCARD / AFP

Alors que Martine Aubry a fait part ce mercredi de son "ras-le-bol" envers Emmanuel Macron, chez les militants socialistes du Nord rencontrés par RMC, l'exaspération est aussi importante. "On ne peut être que déçus par Emmanuel Macron", affirme notamment l'un d'eux.

Martine Aubry tape sur Emmanuel Macron. Ce mercredi, lors de sa conférence de rentrée, la maire socialiste de Lille s'est livrée à une violente charge contre le ministre de l'Economie. Interrogées sur les récentes déclarations de ce dernier, qui avait jugé "pas justifiable" le statut d'emploi à vie des fonctionnaires, l'ancienne première secrétaire du PS a répondu en avoir "ras-le-bol" de ce ministre. Mais Martine Aubry n'est pas la seule à être exaspérée par les dernières déclarations chocs d'Emmanuel Macron.

Ainsi, chez les militants socialistes du Nord aussi l'agacement est palpable. "On a l'impression que ses positions appartiennent à un gouvernement de droite. On n'a pas élu un président de la République étiqueté socialiste pour avoir derrière des ministres qui ont une orientation de l'ex-UMP", se désole Frédéric au micro de RMC. Toutefois, à l'échelle nationale, selon un sondage Elabe pour BFMTV, 64% des sympathisants PS estiment qu'Emmanuel Macron est un "atout" plutôt qu'un "handicap" pour le gouvernement.

"On n'y est pas du tout"

A cette question, la réponse de Julien, militant socialiste de Roubaix, diffère: "J'ai plutôt l'impression que c'est un handicap, tranche-t-il. Je suis un salarié du privé mais ce n'est pas pour autant que ses réformes me plaisent. On ne peut être que déçus par Emmanuel Macron d'autant plus que l'on ne peut pas dire que ses résultats soient à la hauteur. S'il avait appliqué avec succès une politique autre que celle promise, je serais déçu mais je me tairais. Or, en l'occurrence, on n'y est pas du tout là".

Un désaveu total pour le ministre de l'Economie donc. Mais les déclarations chocs du ministre de l'Economie pourraient bien avoir des conséquences encore plus importantes comme l'explique Mehdi Massrour, responsable de la section PS à Roubaix. "Quand il a fait sa sortie sur les fonctionnaires, j'ai eu énormément d'appels de militants qui m'ont assuré en avoir marre", certifie-t-il avant d'ajouter, dépité: "Il faut vraiment retenir les gens, les convaincre de rester socialistes, de continuer à voter socialiste. Leur dire que notre candidat aux régionales n'a rien à voir avec Emmanuel Macron".

Maxime Ricard avec Lionel Top