RMC

Marion Maréchal rallie Eric Zemmour: portrait de celle qui s'appelait Le Pen

Marion Maréchal a officialisé ce week-end son ralliement au candidat Eric Zemmour. Portrait de celle qui s'est éloignée du clan Le Pen.

La mention Le Pen a été gommée depuis 2018 de toutes ses interventions et de ses réseaux sociaux. Marion Maréchal disait ainsi "acter" son retour à la vie civile, délaissant un nom devenu politique. Et en confirmant ce week-end son ralliement à Eric Zemmour, elle n'a pas repris ce nom porté par la candidate du Rassemblement national. 

Marion Maréchal est pourtant née Le Pen, et tout son parcours se confond avec la saga politique de la famille. Elle est née en 1989 de Yann Le Pen, la grande sœur de Marine et du journaliste Roger Auque, un secret longtemps gardé puisqu’il ne l’a jamais reconnue à sa naissance. Marion s’appelle donc d’abord Le Pen, avant de prendre le nom du nouveau compagnon de sa mère, Samuel Maréchal, qui devient son père à l’état civil lorsqu'elle a deux ans.

Mais c’est bien chez les Le Pen qu’elle grandit, au 2e étage de la propriété familiale de Montretout, avec son grand-père Jean-Marie, qui dirige le parti d'extrême droite, et sa tante Marine, qui raconte qu’elle a participé à l’élever. Des liens familiaux qui lui valent d’être harcelée à l’école. Elle est finalement scolarisée dans une institution religieuse traditionaliste, une expérience qui a forgé ses convictions. Ses études de droit s’arrêtent en 2012 au niveau master 1. 

Plus identitaire, plus conservatrice

En parallèle de ses études, depuis ses 18 ans, Marion Maréchal milite au Front national. A 19, elle est déjà candidate sur la liste FN aux municipales à Saint-Cloud. A ses 22 ans, elle prend brutalement la lumière médiatique. Parachutée dans le Vaucluse, elle devient la plus jeune députée de France alors qu’au même moment, Marine Le Pen échoue, de peu, à Hénin Beaumont. Certains estiment que c’est là le péché originel. Le fossé entre la tante et la nièce ne fera ensuite que se creuser. 

Ensuite, Marion Maréchal s’affirme, plus identitaire, plus conservatrice. Elle manifeste contre le mariage pour tous, Marine Le Pen non. Elle n’est pas d’accord pour exclure son grand-père du parti, et elle le dit. Marine Le Pen lui rend bien en précisant publiquement qu’elle n’a aucunement l'intention de la nommer ministre, si elle gagne l'élection présidentielle en 2017. 

Candidate aux prochaines législatives? 

Marion Maréchal estime qu’elle a été plusieurs fois humiliée. Elle prend alors ses distances avec la politique et crée une école à Lyon, l’Institut des Sciences sociales économiques et politiques, destiné à former les futures élites de la droite conservatrice. Mais l’Institut vivote, seulement deux promotions d’une dizaine d’étudiants en sont sortis pour l'instant. Et le diplôme n’est toujours pas reconnu par l’Etat. 

Mais cette école est aussi un point de départ. Son réseau a, dès le début, largement alimenté la galaxie d'Eric Zemmour, avec qui les liens ne sont pas nouveaux. Comme lui, Marion Maréchal se concentre sur la question identitaire, et contrairement à sa tante, elle croit en une union des droites. 

Alors, jusqu’où ce retour politique de Marion Maréchal va-t-il aller? Candidate aux législatives? Elle hésite. Pas évident, elle est enceinte de son deuxième enfant, et doit accoucher au moment du 2e tour. Marion Maréchal s’est remariée au mois de septembre avec un eurodéputé italien. Marine Le Pen n’est pas venue.

Sébastien Krebs