RMC

Nicolas Hulot quitte le gouvernement

RMC
"Je prends la décision de quitter le gouvernement", a déclaré le ministre de la transition écologique.

"Je prends la décision de quitter le gouvernement". Le ministre de la transition écologique Nicolas Hulot a annoncé mardi sur France Inter avoir décidé de quitter le gouvernement, considérant que son action n'avait permis d'obtenir que des "petits pas" en matière environnementale.

"Je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur (des) enjeux et donc je prends la décision de quitter le gouvernement aujourd'hui", a-t-il déclaré à France Inter. "J'espère que cette décision qui est lourde, qui me bouleverse, qui mûrit depuis de longs mois ne profitera pas à des joutes ou à des récupérations politiciennes", a-t-il ajouté.

Nicolas Hulot a affirmé qu'il n'avait prévenu ni Emmanuel Macron ni Edouard Philippe de sa décision car "ils m'auraient sans doute dissuadé", après avoir confié qu'il se sentait "tout seul à la manoeuvre" sur les enjeux environnementaux au sein du gouvernement.

Invité de RMC et BFMTV, Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a indiqué qu'il "regrette" le départ du ministre et rend "hommage" à son travail. Face à Jean-Jacques Bourdin, il a également confier regrette un manque de "courtoisie" de la part de Nicolas Hulot vis à vis d'Emmanuel Macron.

Sa démission dans la balance

Lors de cette annonce surprise, Nicolas Hulot s'est expliqué sur son comportement mardi matin: "Si, une fois de plus, j'en avais parlé avec le chef de l'Etat, il aurait sans doute pu me convaincre une fois de plus". Dès son arrivée au gouvernement, Nicolas Hulot avait en effet mis sa démission dans la balance, en expliquant, à de nombreuses reprises, que s'il avait l'impression de ne pas avancer assez vite, il partirait.

Avant l'eté les proches de Nicolas Hulot expliquaient qu'il faisait en permanence la balance entre les dossiers qu'il avait réussi à faire passer et les dossiers sur lesquels il avait, selon lui, échoué. Au chapitre des réussites - de son point de vue-, il y a Notre-Dame-des-Landes, l'environnement dans la Constitution. Ses échecs: les Etats Géneraux de l'alimentation et le dossier de l'interdiction du glyphosate . 

Et même si Emmanuel macron et Edouard Philippe ont fait beaucoup pour le rassurer pour l'écouter, ça n'a pas suffit. Nicolas Hulot leur a rendu hommage, ce matin, en ajoutant: "Où sont mes troupes? Qui ai-je derrière moi?". Comme pour dire que le poids des lobbys, notamment, était trop fort.

Stéphanie Collie & XA