RMC

Nicolas Sarkozy a-t-il déjà perdu 2012 ?

-

- - -

Le PS, qui vient de s'emparer de la majorité absolue au Sénat, parle de score prémonitoire pour la présidentielle. La victoire de la gauche à la haute assemblée annonce-t-elle la défaite du chef de l'Etat en 2012 ? Débat.

L'événement politique est historique. Les socialistes détiennent désormais 177 sièges de sénateurs, soit deux de plus que la majorité absolue. « Pour la première fois, le Sénat connait l'alternance », souligne le chef de fil du PS au Palais du Luxembourg. François Fillon, quant à lui, appelle ses troupes à se ressaisir pour la présidentielle de 2012.

«Pour Sarkozy, c'est pas une bonne nouvelle»

A gauche, la plupart des responsables ont immédiatement mis le score du PS en perspective pour le 22 avril. Notamment le président du conseil régional d'Ile-de-France - et grand électeur - Jean-Paul Huchon: « Pour Sarkozy, c'est pas une bonne nouvelle. Car les élus de droite qui ont voté à gauche sont représentatifs de leurs électeurs. Et s'ils ont exprimé cette position négative à l'égard de la majorité actuelle, c'est-à-dire à l'égard de Sarkozy, ça veut dire que les grands électeurs se sont libérés en quelques sortes. Et ça veut dire que dans le pays, je pense qu'il y a une hypothèse sérieuse d'alternance qui est ouverte », estime-t-il.

«Pas de conséquences directes pour 2012»

Mais à droite, on minimise tout caractère annonciateur du vote au Sénat pour la présidentielle. « Ca n'a pas de conséquences au niveau des électeurs et électrices qui vont élire le président de la République », estime ainsi Patrick Ollier, le ministre des Relations avec le Parlement. « Ça a simplement une valeur symbolique. Mais je reconnais que ça ne nous fait pas plaisir. Nous avons cru sincèrement que nous pourrions garder la majorité, mais nous ferons avec. C'est vrai que c'est un changement qui, sur le plan symbolique est fort, mais qui n'a pas de conséquences directes pour 2012 »

La Rédaction avec C. Bordet et A. Roger