RMC

Nicolas Sarkozy candidat: "C'est la première fois qu'un livre fait office de déclaration de candidature"

DÉCRYPTAGE - Le président du parti Les Républicains annonce sa candidature dans un livre à paraître mercredi. Une séquence de communication politique savamment orchestrée qui l'engage pour la suite de la campagne.

Nicolas Sarkozy a choisi un livre pour annoncer sa candidature. Dans Tout pour la France, qui paraîtra mercredi, l'ancien chef de l'Etat explique avoir "la force pour mener ce combat à un moment si tourmenté de notre histoire". Le chef du parti de droite faisait planer depuis plusieurs semaines un faux suspens autour de sa candidature et pour Bernard Sananès, président de l'institut de sondages Elabe, le choix d'un livre est plus original qu'il n'y paraît.

"Il y a eu beaucoup de livres d'hommes politiques, beaucoup de livres de candidats mais c'est la première fois qu'un livre fait office de déclaration de candidature", explique-t-il mardi sur RMC.

Dans son livre, Nicolas Sarkozy détaille certaines de ses propositions notamment autour de l'immigration et de "l'identité". En écrivant ainsi ses idées, il engage déjà sa parole estime Bernard Sananès.

"Une des critiques, y compris dans l'électorat de droite vis-à-vis de Nicolas Sarkozy c'est de dire que par rapport au formidable espoir de 2007, cet espoir a été déçu parce que les promesses n'ont pas été tenues (...). Le livre peut faire office un peu de pacte. C'est une bonne séquence de communication", souligne-t-il.

"Le principal ennemi de Nicolas Sarkozy, c'est lui-même"

L'ancien président a prévenu lundi sur Twitter que son livre n'est que le "point de départ". 

Pour le spécialiste de la communication politique Philippe Moreau-Chevrolet, le chemin qui sépare Nicolas Sarkozy d'une victoire est en effet encore long.

"L'histoire que raconte Nicolas Sarkozy, au fond j'ai été président je sais faire le métier contrairement à François Hollande, elle est un peu courte parce qu'il y a un désir de changement profond dans l'opinion. Donc le principal ennemi de Nicolas Sarkozy dans cette histoire, c'est lui-même. Il ne peut pas nous promettre une France différente, il l'a déjà fait en 2007", estime-t-il.

Mais selon Yves-Marie Cann, Nicolas Sarkozy bénéficie d'un avantage qui vient à lui: l'actualité. "L'actualité du moment met au-devant ses thèmes de prédilections et lui permettent d'incarner aux yeux des Français, des électeurs à la primaire la figure de l'autorité", explique le spécialiste. Pour lui, sur le terrain des "préoccupations en matière de sécurité" ou encore sur "le questionnement de la société française sur les questions d'identité" Nicolas Sarkozy dispose "d'un avantage" par rapport à d'autres candidats de droite qui l'affronteront lors de la primaire. Le plus grand risque pour Nicolas Sarkozy dans cette campagne sera toutefois pour Bernard Sananès la "saturation de l'espace médiatique" qui pourrait "réactiver chez une partie des électeurs" l'idée d'une campagne de déjà vu et de discours déjà entendus. 

C. Blanchard avec S. Collié et A. Boyer