RMC

Nicolas Sarkozy pense récupérer les voix de Marine Le Pen

-

- - -

Le nouveau sondage Harris Interactive, donnant Marine Le Pen en tête du premier tour dans tous les cas de figure est bel et bien un tremblement de terre. Mais selon nos informations, l'Elysée n'est pas secoué. Chez le chef de l'Etat, on pense que le 21 avril va se reproduire.

Deuxième salve et deuxième confirmation de la poussée du Front national dans l’opinion. Marine Le Pen se ballade à 24% face à DSK ou François Hollande. Dans tous les cas de figure, si l’élection présidentielle avait lieu ce week-end, on aurait droit à un nouveau 21 avril. A l’endroit (un second tour Sarkozy/Le Pen) ou à l'envers (second tour DSK/Le Pen).

Nicolas Sarkozy a besoin d'une situation explosive

Malgré les polémiques sur la méthodologie - une enquête sur Internet - et sur la présence incertaine au premier tour de Bayrou et de Villepin qui affaiblissent Nicolas Sarkozy, cette enquête constitue bel et bien un tremblement de terre pour la classe politique.
J'étais hier à l’Elysée et j’ai eu l’impression d’une forteresse qui jouait avec les allumettes. Car l’entourage de Nicolas Sarkozy retrouve ses petits dans cette configuration politique inédite. Pour être réélu, Nicolas Sarkozy a clairement besoin d’une situation explosive. La prédiction de l'Elysée est donc la suivante: le Parti Socialiste fera un mauvais score au premier tour, laminé par la guerre interne qui va faire rage pendant les primaires. Et au second tour, Nicolas Sarkozy se retrouvera face au FN ou face à un PS affaibli et divisé.

Premier objectif: câliner Dominique de Villepin

Mais ce scénario est un peu simpliste. Nicolas Sarkozy pourrait ne pas passer le premier tour et se qualifier pour le second est une préoccupation à l’Elysée. La multiplication des candidatures à droite pose un réel problème. Premier objectif: câliner Dominique de Villepin qui commence à frémir dans les sondages entre 4,5% et 7%. L’ancien premier ministre, grand rival de Nicolas Sarkozy, a désormais son rond de serviette à l’Elysée. Lundi, il a rencontré le président de la République pour la deuxième fois en 10 jours. On le laisse dire par exemple que le Ministère des Affaires étrangères lui a été proposé mais qu’il a refusé.

Désamorcer la candidature Borloo

Or en off, on confie que jamais ce poste ne lui a été proposé, car ça aurait été une provocation à l’égard d’Alain Juppé, que Sarkozy veut ménager plus que tout.
Autre candidature à désamorcer, celle de Jean-Louis Borloo. L'ancien ministre de l'Ecologie veut présenter un projet du centre à la présidentielle. Un projet capable de laminer les autres candidatures du centre. Mais un projet qui pourrait se transformer en alliance et en pacte de gouvernement avec Sarkozy plutôt qu’en une candidature contre lui.

Ecoutez ci-dessous « Les coulisses de la politique » de ce mardi 8 mars avec Christophe Jakubyszyn et Jean-Jacques Bourdin:

« Nicolas Sarkozy pense récupérer les voix de Marine Le Pen »

Pour retrouver l'intégralité des éditions en podcast, cliquez-ici.

Christophe Jakubyszyn