RMC

«Pacte» avec DSK pour 2012: Aubry a-t-elle menti ?

« Les coulisses de la politique » du lundi au vendredi à 7h20 sur RMC, avec Christophe Jakubyszyn.

« Les coulisses de la politique » du lundi au vendredi à 7h20 sur RMC, avec Christophe Jakubyszyn. - -

Lors de son interview hier soir sur TF1, DSK a affirmé qu'un pacte avait bien été scellé avec Martine Aubry pour 2012, prévoyant le retrait de cette dernière en cas de candidature du patron du FMI. Trois semaines avant sur RMC et BFMTV, la 1ère secrétaire du PS avait pourtant juré le contraire...

Le pacte Aubry-DSK a-t-il existé ? Martine Aubry n'est-elle qu'une candidate par défaut qui ne se présente à la primaire PS que parce que Dominique Strauss-Kahn a renoncé ? Savait-elle que l'ancien patron du FMI avait décidé d'être candidat ? En pleine campagne pour la primaire socialiste, DSK a en tous cas semé de sérieux doutes, hier soir sur TF1, quant à la sincérité de Martine Aubry.

« Je voulais être candidat »

Interrogé sur l'existence d'un accord prévoyant le retrait de sa « rivale » s'il décidait d'être candidat, l'ancien directeur du FMI a été clair: « Nous avons eu en effet un pacte », a-t-il dit, tout en indiquant ne pas vouloir s'immiscer dans la primaire socialiste. Invitée sur RMC et BFMTV le 31 août dernier, Martine Aubry avait pourtant affirmé que « non, il n'y avait pas de pacte, il y avait simplement un raisonnement politique commun ». DSK - qui n'a décidément pas fait de cadeau à la première secrétaire du PS - a également donné une version nouvelle quant au calendrier officieux établi au départ, et brutalement interrompu par l'affaire Diallo. « Je voulais être candidat (...), je pensais que je pouvais être utile, apporter des réponses », a-t-il dit hier soir. Une version qui, une fois encore, diffère des paroles de Martine Aubry trois semaines plus tôt : « Nous avions décidé de décider ensemble, la décision n'était pas prise ».

Ecoutez ci-dessous « Les coulisses de la politique » de ce lundi 19 septembre 2011 sur RMC avec Christophe Jakubyszyn et Jean-Jacques Bourdin :

Christophe Jakubyszyn