RMC

Présidentielle: certains habitants se sentent trahis par le parrainage de leur maire pour Eric Zemmour

Le Conseil constitutionnel publie le nom des élus qui parrainent les candidats à la président au compte-gouttes.

Pour la première fois, le Conseil constitutionnel publie au fur et à mesure l'ensemble des noms des parrains des candidats à l'élection présidentielle. Ils vont le faire deux fois par semaine, les mardis et jeudis.

Ce mardi, une première salve avait été envoyée avec 313 premières signatures. Pour l'instant, c'est Emmanuel Macron, candidat pas encore déclaré, qui en a déclaré le plus avec 105. Suivi par Anne Hidalgo avec 48 parrainages et Valérie Pécresse avec 34 signatures. Chaque candidat doit obtenir au moins 500 signatures issues de 30 départements différents avant le 4 mars sur 42.000 élus potentiels. Sans cela, il n'est pas possible d'être candidat à la présidentielle.

Et il y a des candidats pour qui la collecte va être compliquée. Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon ou Eric Zemmour chez les "gros" candidats expliquent ne pas avoir encore recueillis les 500 parrainages nécessaires.

"Je suis surprise, (Zemmour) ce n'est pas vraiment la couleur locale"

Eric Zemmour possède pour le moment 14 parrainages publiés. Principalement des maires de petites communes rurales et sans étiquette. Un soutien qui n'est pas toujours bien accepté, comme à Vayres dans la Haute-Vienne, petite commune de 700 habitants.

Un soutien qui ne passe pas pour Christine, cette habitante ne comprend pas pourquoi la maire de son village, Vanessa Lannette, vient de parrainer Eric Zemmour. "Je suis surprise, ce n'est pas vraiment la couleur locale. Je suis un peu déçue", explique-t-elle.

Jocelyne Réjasse est l'ancienne maire - sans étiquette- de Vayres. Et pour elle le parrainage de la nouvelle édile abîme l'image de la commune.

"C'est une trahison quand même. Le fait d'être sans étiquette qu'on doit soutenir n'importe qui. Je suis un peu choquée. je suis un peu déçue pour ma commune. Je n'ai jamais soutenu personne pour respecter la population et mes élus"

"Si les parrainages restaient secrets on n'aurait pas ce genre de polémiques"

L'actuelle maire de Vayres, Vannessa Lanette répond aux critiques en arguant que pour elle les habitants ne sont pas liés par son parrainage. Et la loi lui permet de soutenir qui elle souhaite.

"Ca n'engage que moi. Ce n'est pas parce que je suis sans étiquette que je n'ai pas le droit de parrainer le candidat. Si les parrainages restaient secrets on n'aurait pas ce genre de polémiques. maintenant, j'assume totalement mon parrainage."

En tout pour l'instant 14 signatures viennent d'être validées par le Conseil constitutionnel. Et notamment, celle d'Hervé Gaudé, maire du village de Malroy en Moselle. Cet élu sans étiquette a lui aussi décidé d'attribuer la sienne au candidat d'extrême-droite. 

"Pour moi c'est un acte démocratique de permettre aux candidats en difficulté de pouvoir participer à cette élection"

Et ce sont ces maires sans étiquette sur lesquels mise Eric Zemmour. A chacun de ses déplacements, il organise des rencontres avec eux pour tenter d'obtenir ses 500 signatures.

>>> A LIRE AUSSI - "Eric Zemmour n’a pas sa place dans la présidentielle" selon Sandrine Rousseau

Cyprien Pézeril (édité par J.A.)