RMC

"Eric Zemmour n’a pas sa place dans la présidentielle" selon Sandrine Rousseau

Invitée d’"Apolline Matin" ce jeudi sur RMC et RMC Story, Sandrine Rousseau a réaffirmé son opposition à la participation d’Eric Zemmour à l’élection présidentielle en raison de son casier judicaire.

Eric Zemmour aura-t-il ses 500 parrainages pour se présenter à l’élection présidentielle ? Comme pour d’autres candidats, c’est l’un des enjeux actuels, avec l’obligation de les transmettre au Conseil constitutionnel avant le 4 mars. Mais pour Sandrine Rousseau, et elle l’a déjà affirmé, ce ne serait pas un problème pour la démocratie si Eric Zemmour, condamné à plusieurs reprises et notamment pour provocation à la haine, n’était pas en mesure de s’aligner pour le premier tour (10 avril).

>> Tous les podcasts d'"Apolline Matin" sur RMC

"L’antiracisme est l’une des valeurs de la France"

"Je pense que multi-condamné comme il l’est, il n’a pas sa place dans la présidentielle, a maintenu la présidente du conseil politique de Yannick Jadot, le candidat d’Europe Ecologie-Les Verts, dans ‘Apolline Matin’ ce jeudi sur RMC et RMC Story. Les Français peuvent avoir envie de voter mais à la fin, qui représente la France ? Est-ce que c’est quelqu’un qui a perdu contre la justice française de nombreuses fois ? Alors même qu’il raconte une histoire de la France qui est sur l’exemplarité, il est lui-même multi-condamné, pour racisme en plus. L’antiracisme est l’une des valeurs de la France, donc non."

Mais selon Sandrine Rousseau, Eric Zemmour passera bien l’épreuve des 500 parrainages. "C’est la Ve république, ça fonctionne comme ça. Les parrainages, il les aura, à la fin", estime l’ancienne candidate à la primaire écologiste. Au premier décompte, le 1er février, Eric Zemmour comptait 14 parrainages, tout comme Jean-Luc Mélenchon. Emmanuel Macron (105), Anne Hidalgo (48), Valérie Pécresse (34) et Fabien Roussel (30) étaient les mieux partis. Marine Le Pen n’avait présenté que deux parrainages.

LP