RMC

Présidentielle: Christiane Taubira annonce qu'elle votera pour Jean-Luc Mélenchon

Ex-candidate à l'élection présidentielle, Christiane Taubira annonce ce vendredi qu'elle votera pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour ce dimanche.

Christiane Taubira a choisi son camp. L'ancienne ministre de la Justice, éphémère candidate à l'élection présidentielle cet hiver, avant de se retirer faute de pouvoir réunir les 500 parrainages nécessaires, annonce ce vendredi qu'elle votera pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour ce dimanche.

"L’extrême-droite au pouvoir parut longtemps une idée délirante, écrit Christiane Taubira dans un communiqué. Il y a cinq ans, cette hypothèse semblait encore extravagante, tout en appelant la vigilance. La perspective devient plausible à l’échéance de cette élection présidentielle. Ce scénario électoral était prévisible ces derniers mois. Toute la gauche le savait. Un nécessaire rassemblement exigeait des efforts pour que la gauche et l’écologie ne soient pas éliminées au premier tour. L’accession de l’extrême-droite au pouvoir est un risque auquel nous ne pouvons nous résoudre. Dès le premier tour je choisis de lui barrer la route. Le candidat de gauche en situation de le faire est aujourd’hui Jean-Luc Mélenchon. Dimanche, il aura mon vote."

"Merci à Christiane Taubira pour son appel à construire un deuxième tour digne de notre Histoire", a tweeté Jean-Luc Mélenchon après l'annonce de l'ex-ministre.

"Besoin de mobiliser" pour Jean-Luc Mélenchon

Selon les derniers sondages, Jean-Luc Mélenchon est en 3e position avec environ 14 à 17% des intentions de vote, derrière Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Une autre ancienne ministre de gauche, Ségolène Royal, a déjà appelé au "vote utile" en faveur du candidat de La France insoumise. Ses rivaux, comme Anne Hidalgo (PS) et Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts) ont en revanche multiplié les attaques ces derniers jours.

"Je ne réponds pas, a assuré Jean-Luc Mélenchon ce vendredi sur RMC/BFMTV. Et ce n'est pas facile car j'ai la langue qui me pique. Car des réponses, je pourrais en donner dix et qui remettraient tout le monde à leur place. Je ne veux pas répondre à ça car ça pousse à la résignation. Ce n'est pas le moment. Nous avons besoin au contraire de mobiliser."

LP avec RC