RMC

Primaire à gauche: "C'est une bonne chose pour nous", estime-t-on dans le camp Macron

La victoire de Benoît Hamon au premier tour de la primaire de la gauche, dimanche soir, réjouit le camp d'Emmanuel Macron, comme a pu le constater RMC à Lyon.

S'il y en a un qui se frotte les mains depuis dimanche soir, c'est bien Emmanuel Macron. Le trublion du mouvement En Marche!, qui n'a pas participé à cette primaire de la gauche, va se retrouver dans la course à l'Elysée soit face à son ancien chef au gouvernement, Manuel Valls, soit face à un candidat que les sondages donnent perdants, Benoît Hamon. Si lui est resté silencieux ce dimanche, dans son camp on se réjouit de ces résultats.

Ainsi, les jeunes du mouvement En Marche! avaient le sourire à Lyon. Car, selon eux, le duel annoncé entre Benoît Hamon et Manuel Valls ne peut être que bénéfique au candidat Emmanuel Macron. C'est en tout cas l'avis d'un des responsables du mouvement, Marc Pommepuy: "On voit que c'est une gauche qui n'est pas capable de gouverner. Valls a montré qu'il a clivé la gauche et Hamon qu'il n'a pas pu jouer le jeu du parti". "Je pense que c'est une bonne chose pour nous parce que ce sont des personnes que l'on voit en politique depuis des années. Je pense que (face à eux) Emmanuel Macron va très bien pouvoir s'en sortir", ajoute-t-il.

Lenni, 18 ans, milite aussi pour l'ancien ministre de l'Economie. Et il a une préférence pour que son candidat affronte Manuel Valls à la présidentielle: "Ce serait beaucoup plus facile pour Macron parce que je pense que même si Manuel Valls est plus proche idéologiquement, selon moi, de Macron, Benoît Hamon, lui, sait mobiliser les foules." Les jeunes avec Macron qui n'iront pas voter au deuxième tour de la primaire de la Belle Alliance populaire pour ne pas favoriser tel ou tel candidat.

M.R avec Gwenaël Windrestin