RMC

Primaire à gauche: "On constate une stagnation de Manuel Valls"

Manuel Valls sur le plateau du deuxième débat de la primaire citoyenne, le 15 janvier 2017.

Manuel Valls sur le plateau du deuxième débat de la primaire citoyenne, le 15 janvier 2017. - Bertrand Guay - AFP

Selon l'institut de sondage Elabe, les grands gagnants du deuxième débat de la primaire citoyenne sont Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, alors que Manuel Valls commence à stagner. Pour Yves-Marie Cann, le directeur des études politique d'Elabe, "on n'est pas à l'abri d'une surprise au soir du premier tour".

"A l'issue du deuxième débat de la primaire, nous avons interrogé un échantillon de téléspectateurs et il en ressort que c'est Arnaud Montebourg le plus convaincant auprès de l'ensemble de notre échantillon. Il est devant Manuel Valls, qui est en deuxième position, Benoît Hamon étant quant à lui en troisième position.

Au-delà de ce classement, l'information de la soirée c'est la dynamique qui s'opère en faveur de Benoît Hamon, puisqu'il est cité par 25% des candidats interrogés comme le plus convaincant et c'est un résultat en progression de 5 points par rapport à l'enquête que nous avions réalisé lors du premier débat.

Signe de cette dynamique, lorsque l'on regarde les résultats auprès des seuls sympathisants de gauche de notre échantillon, cette fois-ci c'est Hamon qui apparaît le plus convaincant avec 30% des réponses, un résultat en hausse de 3 points par rapport à jeudi soir. Et là il arrive devant Manuel Valls et Arnaud Montebourg.

"Beaucoup d'électeurs ont des doutes" sur Manuel Valls

Ce que l'on constate, c'est une stagnation de Manuel Valls. Il ne perd pas de points dans notre sondage, mais il se fait doubler par d'autres candidats qui eux en gagnent. On voit bien qu'il a un socle qui apparaît aujourd'hui solide, mais toute la difficulté pour lui est d'aller gagner des voix supplémentaires, qui lui permettront d'être en tête au premier tour de la primaire et surtout d'envisager sereinement le second tour de la primaire en cas de qualification.

Les Français et les électeurs lui reconnaissent sa présidentialité. C'est un ancien ministre de l'Intérieur, il a été Premier ministre pendant plus de deux heures, il connaît bien l'appareil d'Etat. Mais beaucoup d'électeurs de gauche ont des doutes quant à sa volonté de faire changer les choses, et notamment d'orientation politique par rapport au quinquennat de François Hollande. D'ailleurs, on a beaucoup de sympathisants de gauche qui doutent de sa capacité à défendre des valeurs de gauche.

"Le jeu apparaît extrêmement ouvert"

Aujourd'hui, il n'y a pas vraiment de favori qui sort du lot pour le premier tour, et encore moins pour le second tour des primaires citoyennes. On a finalement trois personnalités - Manuel Valls, Benoît Hamon et Arnaud Montebourg - qui se distinguent des sept candidats, mais il est très difficile à ce stade de savoir qui arrivera en tête au soir du premier tour, et notamment quels seront les deux qualifiés.

Il reste une semaine pour convaincre les électeurs, pour faire la différence, voire pour créer ou amplifier une dynamique en leur faveur. Le jeu apparaît extrêmement ouvert et on n'est pas à l'abri d'une surprise au soir du premier tour des primaires citoyennes."
Propos recueillis par Florian Huvier