RMC

Rassemblement à gauche: "Christiane Taubira, c'est une coquille vide" selon Manon Aubry

L'idée d'une candidature de l'ancienne garde des Sceaux Christiane Taubira fait son chemin à gauche. Rien d'officiel pour le moment, mais une idée qui n'emballe pas Manon Aubry (LFI).

C’est toujours le grand flou à gauche. Alors que de nombreux candidats ont fait part de leur intention de participer à la présidentielle, aucun ne semble aujourd’hui en capacité de peser dans la course à l’Elysée.

Surtout pas Anne Hidalgo. La maire de Paris est au plus bas dans les sondages, créditée de seulement 3% des intentions de vote. Alors pour tenter de rassembler la gauche, cette dernière a tenté de regrouper tous les candidats autour d’une primaire. Une proposition qui fait flop pour l’instant, notamment du côté de Jean-Luc Mélenchon et de ses soutiens.

>> A LIRE AUSSI - La gauche divisée: "Autant de candidats de gauche pour aussi peu d’électeurs, c’est une farce" pour Raphaël Glucksmann

"On aime tous les envolées lyriques de Christiane Taubira, mais soyons sérieux cinq minutes"

Et à quatre mois de la présidentielle, un nouveau nom est en train d’émerger à gauche. Celui de Christiane Taubira. Depuis plusieurs jours, "il y a un certain nombre de signaux qui laissent à penser que la candidature n'est peut-être pas loin", glisse Mathilde Imer, porte-parole de la Primaire populaire, mouvement qui plaide depuis un an pour une candidature unique à gauche.

Pour Manon Aubry, députée européenne de la France Insoumise et soutien de Jean-Luc Mélenchon, cette candidature reste illusoire. 

“On aime tous les envolées lyriques de Christiane Taubira, mais soyons sérieux cinq minutes, que pense Christina Taubira de la justice fiscale, de la sixième République, de la planification écologique? Pour moi, Christiane Taubira, ça reste à ce stade une coquille vide. Je crois qu’il faut être sérieux quand on fait campagne. C’est ce qu’on a essayé de faire en se basant sur un programme et on est les seuls”, affirme-t-elle sur RMC ce mercredi.

Un rassemblement autour de Jean-Luc Mélenchon?

Si elle ne se dit pas opposée à un rassemblement de la gauche, Manon Aubry estime qu’il ne faut pas partir d’une feuille blanche.

“On a un programme sur la table, celui de Jean-Luc Mélenchon, et des moyens et une méthode pour construire autour. Ça me paraît complètement improvisé, on ne sait pas ce que Christiane Taubira pense de la plupart des sujets politiques”, ajoute-t-elle.

Le dernier échange entre ses organisateurs et Christiane Taubira remonte au 29 novembre, explique Samuel Grzybowski, autre porte-parole de la Primaire populaire. "Elle disait qu'elle réfléchissait", raconte-t-il, décrivant une ancienne garde des Sceaux "très curieuse", mais aussi "très mystérieuse" sur ses intentions.

Guillaume Descours