RMC

Réforme des retraites: la méthode pas tranchée, Macron serait sur la ligne du "passage en force"

Emmanuel Macron semble vouloir se laisser encore un peu de temps avant de prendre sa décision sur les retraites... Son objectif: convaincre sa majorité rétive à un passage en force dans le cadre du budget de la sécurité sociale.

Laisser du temps au temps. Rentré de New-York jeudi, Emmanuel Macron semble vouloir se laisser encore un peu de temps avant de prendre sa décision sur la méthode choisie pour la réforme des retraites. Le déjeuner de ce vendredi avec la Première ministre Elisabeth Borne n'a pas tranché entre passage en force dans le cadre du budget de la sécurité sociale ou réforme à l'hiver.

Selon un pilier de la majorité, aucune décision n'a été officiellement prise. Les deux têtes de l'exécutif ont pesé et sous pesé le rapport de force au sein de la majorité. Le sujet étant "est-ce que cette majorité tient ?", explique un cadre du parti. Emmanuel Macron serait toujours sur la ligne d'un passage "en force", dans un amendement dans le budget de la sécurité sociale, et vouloir continuer son travail de persuasion après les réticences largement exprimées en interne.

Une majorité réticente

Selon nos informations, le chef de l'Etat pourrait recevoir des membres de la majorité dans les prochains jours et se laisser encore du temps avant de prendre sa décision. Une majorité rétive sur cette idée de passage de force. Yaël Braun-Pivet, la présidente de l'Assemblée nationale, a appelé ce jeudi "à prendre le temps du travail approfondi pour une réforme globale".

Le président du MoDem, François Bayrou, a dit espérer, en ouverture des Universités d'été du MoDem vendredi à Guidel (Morbihan), avoir convaincu l'exécutif de renoncer à réformer les retraites "subrepticement" via un amendement au Budget de la Sécu, une méthode "à l'aveugle". Jean-Paul Mattéi, le président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale, a indiqué que les députés centristes voteraient "certainement" contre une réforme des retraites contenue dans le projet de loi de finances de la sécurité sociale.

Redevenir maître des horloges

Invité de la Matinale week-end de RMC, l'ancien conseiller d'Emmanuel Macron et député Renaissance, Marc Ferracci, a balayé la question de la méthode, estimant que ce n'était pas "la question la plus importante", et souhaitant d'abord une réforme "ambitieuse et équilibrée".

Emmanuel Macron va encore se laisser du temps. Rien ne devrait être décidé avant lundi, date du prochain Conseil des ministres où le budget sera pourtant présenté. Emmanuel Macron pourrait même être tenté de laisser passer la manifestation pour les salaires du 29 septembre avant de dévoiler ses intentions.

Jérémy Trottin (avec MM)