RMC

Roms : « Paris ne peut pas être un campement géant », dit Hidalgo chez Bourdin

Anne Hidalgo, 1ere adjointe au maire de Paris.

Anne Hidalgo, 1ere adjointe au maire de Paris. - -

Anne Hidalgo était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin lundi matin à 8h35 sur RMC et BFMTV. La candidate socialiste à la mairie de Paris a présenté sa feuille de route pour la capitale.

Candidate socialiste à la mairie de Paris pour les municipales de 2014, Anne Hidalgo était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC et BFMTV ce lundi matin à 8h35.

Encore 1ere adjointe du maire, elle dévoile progressivement son programme et souhaite construire 30% de logements sociaux d’ici 2030. L’élue est aussi revenue sur le traitement des Roms à Paris.

Récupérer l’énergie du freinage des véhicules

8h57 – Anne Hidalgo : « On peut récupérer cette énergie pour la réinjecter dans le véhicule. On récupère déjà l’énergie des ordinateurs pour chauffer des logements, et avec cela je pense pouvoir réduire de façon très importante la facture de la ville en matière d’énergie ».

Sur les Roms

8h53 – Anne Hidalgo : « Il y a une délinquance qui pose problème aux Parisiens. Il ne faut pas traiter ce problème de sécurité avec légèreté. Je ne le dirai pas comme ça [comme NKM, ndlr], car elle stigmatise une population dans son ensemble. (…) Il y a une délinquance dans beaucoup de grandes villes européennes. Beaucoup de jeunes Roms sont pris dans des réseaux. Il faut donc lutter contre ces réseaux à l’échelle européenne. Cinq réseaux sont tombés à Paris ces derniers temps. Paris ne peut pas être un campement géant, je soutiens d’ailleurs la politique de Manuel Valls.(...) Il y a aussi les familles de Roms hors de ces réseaux criminels, ça n'est pas le même phénomène et il se traite différemment. Avec les services sociaux, on propose des hébergements. Mais ne confondons pas les réseaux criminels avec ce problème de pauvreté ».

Sur le logement

8h50 – Anne Hidalgo : « J’annonce 10 000 logements par an (…) Du social et de l'intermédiaire, c'est-à-dire pour les classes moyennes. (...) Il y a un pacte à faire : mobiliser les logements non-loués -entre 140 000 et 200 000 logements- pour les classes moyennes via une agence public-privé. Je veux que l’on fasse bien appliquer la loi sur l’encadrement des loyers ».

Sur la réduction de la vitesse et l'automobile à Paris

8h48 – Anne Hidalgo : « Il faut fluidifier le trafic en baissant la vitesse dans certains endroits, aux abords des écoles par exemple, en travaillant avec les taxis... Nous sommes en train de travailler sur une vitesse de 70 km/h sur le périphérique, il est possible que ce soit fait avant mars. Il faut prévoir des incitations pour les gens qui ont des véhicules électriques. Je veux faire le pari de la voiture électrique à Paris. Je propose que ceux qui ont une voiture électrique puissent recharger leur véhicule gratuitement sur les bornes que la ville de Paris va installer ».

« On travaille pour que l’offre de parking soit plus importante, avec des abonnements pour le stationnement ».

Sur le diesel

8h45 – Anne Hidalgo : « NKM dit beaucoup de choses pas très fondées. On a réduit de façon drastique la flotte automobile de la mairie. (…) J’ai un véhicule hybride en ville pour mes fonctions, et je loue une voiture électrique pour la campagne électorale ».

8h39 – Anne Hidalgo : « Je regrette qu’on n'en ai pas parlé. Moi, sur Paris, je souhaite sortir du diesel. Il y a plusieurs actions possibles. Sur les transports en commun, si on est volontariste, on apporte quelque chose de positif. Si les aides pour les automobilistes vont pour les véhicules sans diesel, on peut en sortir ».

« Pour sortir du choix du diesel il faut une politique industrielle qui mise sur l’électrique ».

Sur une augmentation d’impôts

8h42 – Anne Hidalgo : « Aujourd’hui en matière de fiscalité, on est allé trop loin et il faut faire une pause. Ce que je propose aux Parisiens, c’est le souci de leur pouvoir d’achat ».

8h39 – Anne Hidalgo : « Je ne le souhaite pas. Et j’espère qu’ils n’augmenteront pas trop car beaucoup de Français souffrent »

Sur la chute de popularité de François Hollande

8h37 – Anne Hidalgo : « Je pense qu’aujourd’hui les Français ne comprennent pas très bien ce qui se passe, qu’il y a des messages parfois contradictoires, sur la fiscalité notamment. Je me suis engagée auprès des Parisiens à ne pas augmenter les impôts lors de la prochaine mandature ».

La rédaction avec Jean-Jacques Bourdin