RMC

Portiques de sécurité dans les gares: "Nous voulons des mesures réalistes"

L'installation de portiques sur les lignes Thalys a été décidée à la suite des attentats du 13 novembre à Paris et de l'attaque ratée fin août dans un Amsterdam-Paris. (Photo d'illustration)

L'installation de portiques sur les lignes Thalys a été décidée à la suite des attentats du 13 novembre à Paris et de l'attaque ratée fin août dans un Amsterdam-Paris. (Photo d'illustration) - AFP

TEMOIGNAGES - Depuis ce dimanche matin, vous devrez passer sous un portique de sécurité si vous empruntez un Thalys depuis la gare du Nord, à Paris, ou depuis la gare de Lille-Europe. Qu'en pensent les usagers? RMC leur a posé la question.

Comment renforcer la sécurité dans les trains face à la menace terroriste? Depuis ce matin, vous devrez passer sous un portique de sécurité si vous empruntez un Thalys depuis la gare du Nord, à Paris, ou depuis la gare de Lille-Europe. Des caissons scanner ont aussi été installés pour vérifier le contenu des sacs et bagages.

Le dispositif voulu par Ségolène Royal, ministre en charge des Transports, devrait permettre de contrôler 700 personnes pendant les vingt minutes prévues pour l'embarquement. Un poste d'inspection filtrage sera réservé aux passagers ayant des difficultés à se déplacer et aux voyageurs réguliers.

Ces portiques de sécurité, envisagés par le gouvernement après l’attentat du 21 août dans un Thalys Amsterdam-Paris, ont été relancés par Ségolène Royal après les attentats du 13 novembre. Si cette expérimentation sur les Thalys est concluante, la ministre aimerait étendre les portiques aux TGV et aux trains Intercités, voire aux TER, si les régions le souhaitent.

> Bruno Gazeau, président de la FNAUT, la principale fédération des usagers des transports

Il craint une mesure contre-productive:

"Qui dit filtrage, dit attroupement avant le filtrage, donc risque accru pour les gens qui bouchonneront à l'entrée des portiques", met-il en garde sur RMC. "Surtout au moment des départs en vacances. Quels sont les gens qui ne sont pas accompagnés au train? Que ce soit les personnes âgées, les enfants qui partent avec beaucoup de valises… S'il y a des portiques, et que l'on ne peut plus les accompagner… Cela va être très compliqué! Nous voulons des mesures réalistes, qui n'empêchent pas les gens de vivre. Une présence humaine renforcée me paraît préférable. Des policiers en civil qui observent la situation, cela me paraît aussi préférable, vu les flux qu'il y a tous les matins et tous les soirs".

> Patrick, usager du Thalys plusieurs fois par semaine pour son travail

Pour lui, l'arrivée des portiques est une bonne nouvelle:

"On ne sent pas en sécurité", témoigne-t-il au micro de RMC. "Alors si effectivement des mesures peuvent être prises pour rassurer un peu plus les gens, cela serait une bonne chose. Effectivement, il y a un prix à payer: pour prendre un train, il faut arriver un petit peu plus tôt. C'est le sacrifice que l'on doit faire pour se sentir plus en sécurité! Il faut choisi. Je pense que pour l'instant, ce qui prime, c'est la sécurité des gens. On verra après pour le reste…"
C. P. avec Anaïs Bouticha et Marie Dupin