RMC

Quand Jean-Jacques Bourdin se réconcilie avec Nicolas Canteloup en direct sur RMC

L'animateur et l'humoriste ont enterré la hache de guerre ce vendredi matin. Il y a quelques années, Nicolas Canteloup avait fait une caricature de Jean-Jacques Bourdin qui avait fortement déplu au présentateur de la matinale de RMC.

L’épisode a marqué la carrière de Jean-Jacques Bourdin. Figure incontournable de la matinale de RMC avec notamment son interview politique, son image est reprise à des fins de caricatures. D’abord par les Guignols sur Canal +, ce qui le faisait rire. 

En revanche, ce qui le faisait beaucoup moins rire, c’était celle de Nicolas Canteloup, imitateur et humoriste, qui avait notamment créé le personnage de René le chauffeur de taxi. Il était même allait jusqu’à dire un jour sous le coup de l’énervement “j’ai envie de lui casser la gueule”, se rappelle Nicolas Poincaré. 

Mais pour la dernière de Jean-Jacques Bourdin en tant que présentateur de la matinale de RMC , il a voulu essayer de réconcilier les deux hommes. “J’ai oublié depuis bien longtemps ce coup de colère”, assure Jean-Jacques ce vendredi matin. 

“Vous êtes une figure de la radio. C’est un passage obligé pour moi d’imiter quelqu’un comme vous. Votre particularité, c’est que pour moi vous êtes au-delà de l’animateur, du leader d’une matinale, vous êtes un acteur parce que dès que vous ouvrez la bouche, il se passe quelque chose, vous incarnez quelque chose. Vous créez du suspens, c’est du Hitchcock, avec rien”, explique l’humoriste. 

"Un élégant escroc"

Il ajoute également qu’il voit dans Jean-Jacques Bourdin, un homme de rebond, qui ne peut pas être déstabilisé. 

“On a l’impression que parfois, même si vous n’avez pas travaillé un sujet, que vous êtes polyvalent et que vous pouvez rebondir sur tout. Pour moi, vous êtes l’homme du rebond. C’est-à-dire que même si vous ne maîtrisez pas un sujet, que vous êtes arrivé en retard parce qu’il y a eu une crevaison ou une panne de réveil, que votre collaboratrice parle la bourse de Tokyo, qui est impacté, vous allez dire ‘Et oui, la bourse de Tokyo est impacté’. Vous reprenez la dernière phrase et on a l’impression que vous parlez d’un sujet que vous avez bossé depuis 3h du matin. Vous êtes un élégant escroc parfois”, décrypte Nicolas Canteloup. 

Et Jean-Jacques Bourdin le confesse, il lui est arrivé de parler de sujet qu’il ne maîtrisait pas. En revanche, précise-t-il, toutes ses interviews politiques sont travaillées et retravaillées la veille pendant plusieurs heures. 

La rédaction de RMC