RMC

Restos du Cœur: "Des tonnes de produits partent à la poubelle"

 Olivier Berthe, président des Restos du coeur, répondait ce lundi sur RMC aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Olivier Berthe, président des Restos du coeur, répondait ce lundi sur RMC aux questions de Jean-Jacques Bourdin. - AFP

Les Restos du Coeur entament leur 30e campagne hivernale. Lait, boîtes de conserve, pâtes, yaourts... Comme chaque hiver, les 2.090 centres des Restos vont ouvrir quotidiennement ou plusieurs fois par semaine, jusqu'en mars, et distribuer des denrées aux familles en difficultés. Olivier Berthe, président des Restos, répondait ce lundi sur RMC aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Les Restos du Coeur commencent aujourd'hui leur 30ème campagne hivernale en présence de Manuel Valls, espérant de nouvelles mesures fiscales pour encourager les dons et pouvoir ainsi faire face à plus d'un million de bénéficiaires attendus.

"5% de chômeurs en plus sur l'année, les chiffres de l'INSEE ont montré 56% d'augmentation du nombre de fin de droits entre 2008 et 2013, explique ce lundi Olivier Berthe, président des Restos sur RMC. Bref, il n'y a pas besoin de regarder très loin pour savoir que la situation est grave."

Dons en nature

Avec 84 millions d'euros récoltés l'année dernière, les dons et legs représentent près de la moitié des ressources. Trop peu face à une demande de plus en plus forte.

"Les dons stagnent (…) alors que les besoins des personnes en difficulté augmentent, cela nous pose une quasi impasse budgétaire", s'alarme le patron des restos sur RMC. Pour y faire face, les Restos recherchent de nouvelles ressources, notamment du côté des dons en nature.

"Les pistes que nous proposons depuis plus de deux ans au gouvernement, et notamment à l'administration fiscale, ce sont notamment les dons agricoles (…) Nous souhaiterions que cela soit possible pour toutes les filières", déclare Oliver Berthe sur RMC.

Gaspillage alimentaire des grandes surfaces

En outre, le gaspillage alimentaire fait des ravages. Jeter coûte moins cher à la grande distribution que de donner à une association.

"Des tonnes de produits partent chaque année à la poubelle, s'émeut le patron des Restos sur RMC. Il suffirait de repréciser les conditions sanitaires et fiscales pour lesquelles les grandes surfaces peuvent donner aux associations. Cela leur permettrait de récupérer des tonnes de produits, qui au lieu de partir à la benne, iraient aux associations."

Et il faut le rappeler, l'enjeu est de taille.

"Pour les restos, les dons des grandes surfaces représentent 13.000 tonnes, c’est-à-dire à peu près 13 millions de repas. On pourrait facilement doubler ce volume. Cela représente des millions de repas gratuits."

Moins de candidats au bénévolat

Dernier point souligné par Olivier Berthe, la difficulté grandissante de recruter des bénévoles pour faire face aux nouveaux besoins. "Nous manquons de bénévoles, surtout de bénévoles acceptant des responsabilités, parce que le bénévolat est un véritable sacerdoce. Il faut là aussi qu'un véritable choc de simplification administratif frappe l'associatif, et qu'il y ait moins de contraintes pour devenir bénévole. "

C. P. avec Jean-Jacques Bourdin