RMC

S'endetter pour faire les cadeaux de Noël: "Ce sont les enfants avant tout"

TEMOIGNAGES - Selon une étude Ipsos pour la banque en ligne ING Direct, 10% des Français a terminé l'année à découvert pour pouvoir acheter ses cadeaux de Noël. RMC en a rencontrés certains d'entre eux.

Dernière ligne droite pour les cadeaux de Noël et bientôt le soulagement pour votre portefeuille. Car en moyenne, chaque Français dépense 380 euros pour les fêtes de fin d'année, soit 100 euros de plus qu'en Allemagne par exemple. Tout cela n'est pas sans conséquence. Ainsi, selon une enquête Ipsos pour le groupe ING Direct, 10% des Français se sont endettés pour acheter les cadeaux de Noël en 2014, soit trois fois plus qu’en 2013.

C'est le cas de Soraya, mère de deux enfants âgés de 2 et 6 ans, qui, comme tous les ans, a dépensé sans trop compter pour faire plaisir à son fils et à sa fille. Elle gagne 1.500 euros net par mois et à dépenser près de 500 euros de cadeaux: "Pour ne pas priver mes enfants, je suis prête à me mettre dans le rouge pendant les fêtes. Ce sont les enfants avant tout. C'est important", assure-t-elle. Faire plaisir, c'est aussi l'objectif de Stéphanie qui a, elle aussi, beaucoup dépensé pour ses deux filles.

"On a toute l'année pour combler tout ça"

Et pour l'instant, son banquier ne l'a pas appelé: "Tant que cela reste comme ça, c'est bon. Je suis tranquille, dit-elle en riant. Ce n'est pas grave j'ai l'habitude de vivre sur mon découvert. C'est d'ailleurs plus facile d'être en découvert que d'en ressortir". Claire et son mari, eux aussi, tous les deux à découvert. Mais Claire préfère être dans le rouge plutôt que de priver ses deux enfants "du bonheur de Noël". "J'ai justement eu ma banquière hier pour la rassurer, lui dire que c'était à cause des fêtes", indique-t-il en ajoutant espérer que "l'année prochaine ce sera mieux. On a toute l'année pour combler tout ça".

Du coup, pour gérer cette période difficile, de plus en plus de Français ont recourt à des micro-crédits comme le souligne Julien Schaahl, il est responsable produits épargne chez ING Direct."C'est un moyen de pouvoir faciliter le financement des achats de Noël sans pour autant souscrire des dettes de long terme, explique-t-il. On parle de quelques centaines d'euros, voire un millier. On est donc sur des facilités de paiement".

M.R avec Jean-Wilfrid Forquès