RMC

Des contrôles renforcés, investissements... le gouvernement veut s'occuper des abattoirs

Le gouvernement veut moderniser les abattoirs. Pour cela, il met 115 millions d’euros sur la table, financés par le plan de relance.

Les contrôles dans les abattoirs vont être renforcés. "Ma main ne tremblera pas", lance Julien Denormandie au journal Ouest-France, en cas de sanctions nécessaires. Cette année, l'activité de six abattoirs a été suspendue et deux sont toujours fermés.

>> A LIRE AUSSI - Agneaux "égorgés à vif": un abattoir aveyronnais dénoncé par L214 suspendu par le minstère de l'Agriculture

Le ministre de l'Agriculture se rend ce lundi en Charente-Maritime dans le cadre de la stratégie nationale de modernisation des abattoirs. Il confirme une enveloppe de 115 millions d’euros pour l’investissement et la formation de référents bien-être animal.

Le plan du gouvernement contient déjà une centaine de projets. Parmi eux, l’expérimentation des abattoirs mobiles par exemple, pour éviter le déplacement des animaux, facteur de stress.

Renforcer les contrôles

Dans cet esprit de bien-être animal, le plan doit aussi servir à financer la formation de référents en la matière présents dans les abattoirs. Investir d’une part donc, mais aussi surveiller d’autre part. Le ministère de l’Agriculture souhaite renforcer les contrôles. Une équipe mobile de six personnes, notamment, interviendra sans prévenir ou en cas d’urgence partout en France.

Du côté des syndicats d’abattoirs, on y voit surtout des mesures de communication pour rassurer le consommateur. Et pour L214, organisation de défense des animaux, il faudrait davantage donner suite aux contrôles en sanctionnant systématiquement les infractions.

Cyprien Pézeril avec Guillaume Descours