RMC

Ecowatt, la météo de l'électricité, qui incite à consommer de manière responsable

"Ecowatt", ou la "météo de l'électricité" vient d'être lancée par RTE (gestionnaire réseau de transport d'électricité) et l’ADEME (agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Objectif: suivre en temps réel la consommation dans sa région pour anticiper d'éventuelles coupures d'électricité.

Une météo de l'électricité... C'est nouveau, mais ça pourrait être bien utile. Le dispositif "Ecowatt" vient d'être lancé par le gestionnaire réseau de transport d'électricité (RTE) et l'Agende de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). Il permet de suivre en temps réel la consommation dans chaque région de France afin d'anticiper d'éventuelles coupures d'électricité.

Concrètement, le site monecowatt.fr affiche une carte qui reprend les couleurs de vigilance de Météo France: vert, jaune, orange, rouge.

En vert la consommation est normale, en jaune, elle est élevée, en orange, le système électrique est tendu et les écogestes sont les bienvenus. Enfin, en rouge, "les coupures sont inévitables si nous ne baissons pas notre consommation".

Les personnes inscrites peuvent même recevoir une alerte par SMS ou par mail pendant les pics leur demandant d'adapter leur consommation.

Réduire sa consommation... et sa facture

Si une vigilance est lancée, plusieurs adaptations de sa consommation sont possibles. Baisser la température d'un degré, ce qui permet également de réduire sa facture de 7%, privilégier le lavage du linge à 30°C, charger son téléphone portable entre 13h et 17h30, ou entre 20h30 et 8h. Il est aussi conseillé d'éteindre au maximum les appareils en veille, c'est une économie d'électricité de près de 10%.

Ce dispositif citoyen a été expérimenté en Bretagne, en Provence et à l'échelle nationale au printemps dernier. Une vigilance orange avait été lancée et les entreprises et collectivités alertées. Grâce à ces bonnes volontés, 800 mégawatts d'électricité ont pu être économisés. C'est l'équivalent de la consommation d'une ville comme Montpellier sur une journée, c'est aussi quasiment ce que produit un réacteur nucléaire dans le même temps.

Loïc Rivières (édité par Astrid Bergere)