RMC

Incendie en Corse: "la situation était apocalyptique, on a frôlé la catastrophe"

Cinq pompiers ont été blessés dans la nuit de vendredi à samedi à Bastelica (Corse-du-Sud) dans un violent feu de maquis, visiblement d'origine volontaire, qui a parcouru plusieurs centaines d'hectares et n'était toujours pas maîtrisé samedi à la mi-journée.

Dans la nuit de vendredi à samedi, cinq pompiers ont été blessés dans un violent feu de maquis survenu à Bastelica (Corse-du-Sud). Plus précisément, les soldats du feu ont été touchés aux mains et visages lors d'un incendie particulièrement violent pour la saison, qui s'est déclaré sur la route montant à la station du Val d'Ese, à une quarantaine de minutes de route d'Ajaccio. Le pronostic vital d'aucun d'entre eux n'est engagé, mais deux sont "sérieusement" blessés.

"C'est un coup dur pour la commune et l'environnement, déplore ce samedi sur RMC Jean-Baptiste Giffon, maire de Bastelica. La situation était apocalyptique. Le vent violent n'est pas là pour nous aider, bien au contraire. Je suis très affecté par la situation des pompiers blessés. On a frôlé la catastrophe". En raison des mauvaises conditions climatiques, les Canadair n'ont pas pu participer à la lutte contre l'incendie samedi matin mais devaient entrer en action à la mi-journée. Les braises emportées par le vent turbulent et particulièrement violent ont déclenché énormément de départs secondaires, ont également précisé les soldats du feu, qui ont recensé "cinq mises à feu" initiales.

"On est face à un incendie d'une ampleur extrêmement rare au début du printemps, estime Romain Delmon, directeur de cabinet du préfet de Corse-du-Sud). Le feu est en altitude, sur des pentes très raides. Et effectivement, cinq pompiers, qui se sont retrouvés encerclés par les flammes, ont été blessés au premier et deuxième degré, pour certains au visage, pour un autre au niveau des mains."

M.R avec Anaïs Sainz