RMC

Incendie de Landiras: le maire de la commune dénonce le laxisme face aux pyromanes

Le Parquet de Bordeaux a annoncé que la thèse criminelle est privilégiée dans l'incendie de Landiras qui a déjà détruit près de 4.700 hectares en Gironde. Une voiture aurait été aperçue par un témoin en bordure de forêt lors du départ du feu.

C’est l’hypothèse privilégiée par les enquêteurs. Dans l'incendie de Landiras (Gironde), la thèse criminelle est favorisée par le Parquet de Bordeaux. Dans cet incendie qui a vu déjà 4.700 hectares de forêts brûler, cette thèse s’appuie notamment sur des constatations matérielles de la police scientifique ainsi que sur des dépositions.

Une voiture au cœur de l'enquête

Parmi ces dernières, un témoin aurait vu le départ de l’incendie, mardi dernier en bordure de route, puis aurait aperçu une voiture quitter précipitamment les lieux. Il a ensuite donné l'alerte après avoir tenté d’éteindre le feu avec un extincteur récupéré chez lui mais il était déjà trop tard.

Le parquet a également précisé que toutes les pistes continuent à être explorées par les enquêteurs et "qu'à l'heure actuelle, aucune garde à vue n'est en cours". Le maire Modem de Landiras, Jean-Marc Pelletant, n'est "pas surpris" et dénonce auprès de RMC le laxisme contre les pyromanes:

"On est un peu trop laxistes avec ces gens-là. On les déclare irresponsables et on les mets quelques temps dans un hôpital psychiatrique avant qu'ils reprennent une vie normale."

Invité politique de la Matinale week-end de RMC, Pascal Lavergne, député Renaissance (LREM) de Gironde, espère "que le ou les coupables seront appréhendés et jugés pour ces faits extrêmement graves." Il souhaite "relever le niveau" de sanction et "pourquoi pas" légiférer pour un durcissement de la loi. Il veut aussi faire de la prévention et déceler les profils qui "sont en capacité de faire de tels actes."

Une situation défavorable pour la fin de l'incendie

Dans cet incendie, comme dans celui de la Teste-de-Buch, la situation est toujours défavorable pour les quelques 1.000 pompiers qui affrontent les flammes depuis mardi. Vendredi, les maximales restaient très élevées au sud avec des valeurs proches de 38°C à 40°C, selon Météo-France avec des vents allant jusqu'à 40 km/h: une situation idéale pour attiser les flammes. Au total, 7850 hectares ont été détruits sur tout le département de la Gironde.

En conséquence, la préfète de Gironde Fabienne Buccio demande aux vacanciers qui devaient venir dans cette zone de ne pas le faire. Elle leur demande également de ne pas aller dans les forêts car l'homme est responsable de 90% des départs de feu.

Marion Theissen avec MM