RMC

"Les gens sont touchés au plus profond d'eux-mêmes": les dons affluent en soutien aux familles des sauveteurs disparus en mer

L’élan de générosité donne la mesure du drame qui a frappé le secours maritime et une région toute entière: la Vendée. Aux Sables d’Olonne, un appel aux dons a été lancé pour aider les familles de Dimitri, Alain et Yann.

Déjà plus de 40.000 euros récoltés pour les familles des sauveteurs en mer décédés vendredi dernier aux Sables d’Olonne. Et les dons continuent d’affluer dans les 3 boîtes aux lettres mises à disposition dans la commune.

Un élan de solidarité qui dépasse même le cadre local. Pour répondre aux demandes extérieures, une cagnotte en ligne a été ouverte ce mardi. Jeudi, en fin de matinée, Emmanuel Macron doit présider la cérémonie d’hommage national aux trois secouristes en mer décédés. Une cérémonie qui se déroulera aux Sables d’Olonne.

"On aimerait bien qu’ils continuent leur vie normalement"

Dans le bureau du port, au-dessus du ponton où sont arrimés les bateaux de la SNSM, c’est un flux quasi ininterrompu d’habitants des Sables d’Olonne, mais pas seulement, qui viennent donner au profit des familles de victimes.

Annie sort son carnet de chèque. Cette habitante des Sables d’Olonne s’apprête à donner 250 euros aux familles endeuillées: "Je vais faire un chèque pour moi, mon ami et d’autres amis qui sont pas du département mais qui m’ont demandé de donner en leur nom".

Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Nicolle, et deux de ses amis, originaires du Loiret: "On est venu porter un petit peu d’argent pour les familles parce qu’on aimerait bien qu’ils continuent leur vie normalement".

"On va de la pièce de 50 centimes à des sommes de 900.000 euros"

Dominique vient de signer un chèque de 30 euros. Cette parisienne invite tous ceux qui ont suivi la marche silencieuse lundi à faire de même: "Si 15.000 personnes donnent 30 euros c’est quand même une belle somme. Chacun fait comme il le veut. Mais donnez tous!".

Un élan de solidarité très fort. Florence Pineau est la présidente de l'association des femmes et des familles de marins de Vendée.

"On va de la pièce de 50 centimes à des sommes de 900.000 euros. Et dans les mots qu’on peut voir moi ce que je peux dire c’est que les gens sont touchés au plus profond d’eux même. Même s’ils ne connaissaient pas les gens, même s’ils ne sont pas acteurs des gens de mer. Les gens sont touchés, vraiment".

Mardi, lors des questions au gouvernement, Edouard Philippe a annoncé vouloir réfléchir au "modèle du sauvetage en mer", qui repose actuellement sur les dons et le bénévolat.

Benoit Ballet (avec Caroline Petit)