RMC

Municipales 2020: au Puy-Saint-André, le combat pour l'écologie, une réalité au quotidien

"Les écolos de la République" (3\/5) - La mairie se dit à l'écoute des habitants et monte des projets pour lutter contre le réchauffement climatique.

Dans la commune de Puy-Saint-André dans les Hautes-Alpes, sur les hauteurs de Briançon, le maire est très en pointe sur tous les sujets écologiques et sur l'impact carbone de la commune et de ses habitants. Si on pouvait regarder le village de 460 habitants uniquement du dessus, on ne verrait presque que ça. 436 panneaux solaires sur les toits des maisons et des bâtiments communaux.

"Sur ce bâtiment, on a installé en deux parties 30 panneaux photovoltaïques", explique, Jacky Houdoin, un des administrateurs de la société mixte locale qui gère la production d'énergie. Les premiers ont été installés en 2011, à l'initiative du maire, et aujourd'hui, ils produisent de l'électricité pour 310 foyers. Mais pas seulement.

"Nous louons les toits aux collectivités. Ça a permis de payer l’équivalent des subventions aux associations et du service de transports à la demande. C’est le soleil qui en fait a financé", affirme-t-il.

Et justement, la navette financée par la vente de l'électricité va partir. Tous les mercredis, elle permet en moyenne à 6 personnes de se rendre à Briançon sans prendre leur voiture. "Moi la voiture, elle est dans le garage, au chaud, indique un habitant. "Maintenant il y a de plus en plus de monde en ville et donc on a des difficultés pour se garer alors, comme ça, on n’a pas ce problème-là", ajoute un autre. 

Puy-Saint-André est devenu un vrai petit laboratoire de transition écologique. "On a travaillé sur le volet énergie, la réduction de nos consommations d’eau. Sur le volet déchet, on a travaillé aussi sur la biodiversité", indique Estelle Arnaud, première adjointe au maire. 

Un réseau de covoiturage géré par les habitants

L'un des meilleurs exemples: l'octroi d'une aide de 500 euros pour l'achat d'un vélo électrique.

"Chez nous on a quand même pas mal de relief. Donc le vélo à assistance électrique est une bonne réponse pour des déplacements quotidiens. On a pu faire bénéficier dix habitants de cette aide à l’achat. On avait plus de candidats que d’aide disponible donc on a effectué un tirage au sort", explique-t-elle. 

Depuis les années 80 et la création d'une réserve naturelle pour empêcher l'extension d'une station de ski, les habitants prennent les choses en main pour limiter leur impact environnemental. Bertrand Poinsonnet gère un groupe de covoiturage sur un réseau social. Seulement un mois après son lancement, le succès est au rendez-vous.

"On est presque 40 sur ce site. Ça faisait partie des demandes des habitants qu’on avait vu dans les réunions citoyennes. Il y a une part d’écologie et ça va bien avec le reste de la commune", affirme-t-il. 

A Puy-Saint-André, les habitants décident alors la mairie exécute. Comme une devise selon l'adjointe au maire. "On est là pour mettre en œuvre ce que souhaitent les habitants. Mais d’abord, c’est la volonté des habitants qui génèrent les actions en cohérence avec leurs attentes. Et évidemment quand on fait ensemble on est plus responsable", assure-t-elle. 

Et le prochain projet écolo est déjà sur les rails: la commune a récupéré des parcelles inexploitées pour les transformer en vergers partagés.

Municipales 2020

"Les écolos de la République" (1/5) - Dans le Var, le village de Correns est 100% bio depuis 1995

"Les écolos de la République" (2/5) - A Mouans-Sartoux, les cantines des écoles approvisionnées en légumes par des maraîchers de la ville

"Les écolos de la République" (3/5) - Au Puy-Saint-André, le combat pour l'écologie, une réalité au quotidien

Gwenaël Windrestin avec Guillaume Descours